Forum Francophone Silverchair

Forum de discussion dédié au groupe Silverchair

Jeux vidéo

Cinéma, littérature, arts divers... Étalez votre savoir ici, ou venez vous en octroyer.

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Ven 14 Nov 2014 01:41

Juste pour dire, la première partie du contenu téléchargeable pour MK8, c'est pas loin d'être de la tuerie intersidérale.
Alors bien sûr, certains "circuits" sont juste un coup malin, comme le clin d’œil sympa' à Excitebike qui joue sur la fibre nostalgique pour légitimer une arène simpliste, mais le reste est globalement épatant. Et autant l'hommage à F-Zero a ceci de frustrant qu'il passerait presque pour une provocation tant le retour de la licence "pour de vrai" se fait désirer, autant le résultat convainc sans problème. Et puis le thème de Mute City... :love:
On est loin de l'ajout bâclé, et avec la deuxième fournée prévue pour 2015, MK8 se positionnera - a priori - légitimement comme possible meilleur opus de la saga, contenu de malade oblige.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Mer 26 Nov 2014 01:22

Malgré le caractère très peu sûr de la source controversée qu'est VGChartz, il semblerait que la X Boîte One soit passée devant la Wii U en termes de ventes. Sur la dynamique actuelle, la console de Nintendo se fait atomiser la tronche et même si cela va probablement se rééquilibrer à Noël, il est très peu probable que la tendance s'inverse maintenant.
Pire, d'ici mars, la Wii U aura le même âge que celui de la Dreamcast quand Sega décidait d'en stopper la production. Or, pour faire "mieux" que ce qui avait fait figure de gros échec à l'époque, il faudrait que Nintendo en écoule plus de 3 millions d'ici là. Même avec un Smash Bros visiblement béton - les critiques sont élogieuses, pour ce que j'en ai vu - ça me paraît très compliqué.

Ah, et sinon, lu sur Le Monde.fr :

Culte un jour, culte toujours...
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Mar 2 Déc 2014 01:58

Captain Toad : Treasure Tracker récolte des notes globalement satisfaisantes, mais quelques-uns se sont faits plus sévères (notamment en France), apparemment parce que le titre manque de challenge et se plie assez vite.
Ça ne m'a pas découragé de l'acheter, mais c'est un peu dommage, pour un jeu qui avait le potentiel de mettre tout le monde d'accord. Surtout lorsque le principe du "casse-tête" devrait a priori se faire plus retors pour mériter son nom.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Lun 5 Jan 2015 21:04

Shigeru Miyamoto : Pour Zelda nous utilisons le gamepad pour la carte et différentes fonctionnalités, c'est très pratique. Mais avec Starfox, nous faisons quelque chose de vraiment différent. Sur le gamepad nous avons la vue cockpit, et sur l'écran de télévision vous avez la vue à la troisième personne, une vue plus cinématographique.
Quand vous serez en train de jouer, vous constaterez que vous passez votre temps à alterner entre les deux. Quand vous voulez voir la vue à la troisième personne, vous levez le tête pour regarder la télé afin d'admirer le champ de bataille, et quand vous voulez abattre un ennemi, vous baissez les yeux pour voir la vue cockpit.


On est peut-être à l'aube de la pire fausse bonne idée de Nintendo depuis qu'il est leur donné de réfléchir au gameplay asymétrique.
C'est peu dire que je ne suis pas rassuré.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Finquel » Mar 6 Jan 2015 22:20

Attendons de voir, ce n'est peut être pas si nul! Bon, je préfèrerai l'inverse, passer plus de temps devant ma TV que devant le gamepad, c'est sûr!
Batmaaaaaan tin-nin--nin--nin--nin--nin--nin--nin Batmaaaaaan
Avatar de l’utilisateur
Finquel
 
Messages: 335
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Mer 7 Jan 2015 00:56

Disons que d'une part, ce qu'il décrit me rappelle que la DS avait déjà plus ou moins fait la démonstration que l'asymétrie sur deux écrans n'est que très rarement (jamais ?) ergonomique, plaisante, ou confortable. Là, on parle d'un shoot, ce qui m'inquiète plus encore, parce que jongler entre deux écrans dans le feu de l'action, j'ai du mal à comprendre en quoi ça peut faire sens.
D'autre part, j'ai le sentiment que Miyamoto s'est lancé avec orgueil et obstination dans une démonstration désespérée : celle de nous montrer une bonne fois pour toutes que la Gamepad n'est pas qu'un joujou accessoire, mais un véritable atout pour la Wii U. Or, je suis navré, mais la messe est déjà dite. Et ce malgré Nintendoland et Zombi U, qui semblent déjà avoir fait le tour de ce que cette machine peut proposer comme expérience de jeu véritablement différenciante.

Mais si par bonheur je me trompe et que StarFox est un coup de maître, je poste une rétrospective à la gloire de Shigeru Miyamoto, dont le dernier coup d'éclat remonte probablement à la création de Pikmin.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Finquel » Mer 7 Jan 2015 10:10

Justement, en parlant de pikmin, le pad est super pratique! Le jeu ne devient clairement maniable qu'à partir du moment où l'on joue avec wii mote et nunchuck. La map en temps réelle sur le pad est un vrai bonheur, surtout lorsque l'on joue à 2 et qu'on se bat pour récupérer des fruits sans savoir où ils sont.
Batmaaaaaan tin-nin--nin--nin--nin--nin--nin--nin Batmaaaaaan
Avatar de l’utilisateur
Finquel
 
Messages: 335
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Night » Mar 3 Fév 2015 16:18

Image


Classique et moderne, hardcore et assisté, prévisible mais surprenant, Bravely Default ne cesse de conjuguer tout et son contraire. Ses mécaniques sont aussi géniales que perfectibles, son scénario aussi rasoir que passionnant, et même son titre est un oxymore. Autrement dit, Bravely Default, c’est un peu le chat de Schrödinger du J-RPG. Il est bon ET mauvais. Ne pas me contredire tout seul au cours de cette review promet donc d’être un sacré défi. Je vais néanmoins faire de mon mieux pour rester clair dans mes propos. Et, promis, ce sera sans spoil.


Does that ring a bell ?





Le réveil du héros, l’amnésique de service, les 4 cristaux sacrés, la petite fée de compagnie, le pendentif magique, l’aéronef, les personnages chibi à la boîte crânienne disproportionnée, les combats au tour par tour, le palette swap, et bien sûr le système de jobs. Tout y est. Et bordel, ça fait du bien de retrouver les standards des J-RPG d’antan ! A une heure où les Final Fantasy deviennent des Final Science Fiction, où l’esthétique est contrainte par le dictat du réalisme, et où le script et l’assistanat empiètent sur la liberté du joueur, je ne peux que saluer le courage de Square Enix pour avoir osé revenir ainsi aux fondamentaux. Les nostalgiques pour qui « c’était mieux avant » apprécieront sans doute eux aussi. Quoique… Tout bien réfléchi, les plus puristes d’entre eux n’excuseront probablement pas l’absence totale de mascotte, comme pouvaient l’être le chocobo, le slime ou le liévro pour leurs séries respectives. Mais bon, là, c’est du chipotage. Malgré tout ce que notre expérience de joueur peut nous pousser à considérer comme un oubli de taille, personne n’ira nier que le jeu fait preuve d’un classicisme outrancier.

Seulement voilà, si le parti pris est louable, il n’est pas non plus forcément judicieux de récupérer TOUT ce qui caractérise le "old school". J’entends par là que les défauts, éventuellement, ça peut être cool de les filtrer. Alors oui, je sais que l’exigence de level up ne constitue pas un défaut pour tout le monde – et de toute façon j’y reviendrai - mais des donjons linéaires à la FF3 qui donnent l’impression d’avoir été générés aléatoirement, honnêtement, tout jeunot que je suis, je crois qu’on pouvait s’en passer sans que ça n’éreinte trop le charme rétro que Bravely Default véhicule déjà par son univers, ses mécaniques, et même sa localisation. Car oui, comme à la grande époque des injustices vidéoludico-internationales, le passage en Occident ne s’est pas fait sans quelques censures ridicules ni sans modification aléatoire du titre du jeu. Au Japon, c’est Bravely Default : Flying Fairy, et chez nous – vu que nous sommes inaptes à interpréter les initiales du sous-titre comme une référence à Final Fantasy - c’est Bravely Default : Where The Fairy Flies. A ce compte-là, on regretterait presque que le jeu ne nous ait pas également été rendu plus facile, et vendu avec une soluce. Histoire qu’on s’y croie encore plus, ‘voyez.
Enfin bon, je me moque, mais en réalité, ces changements tiennent du détail, et ne justifient pas qu’on crache sur une localisation qui a le mérite de conserver les doublages japonais.

Image



Old Modern


S’il est clair que Bravely Default prétend se démarquer en dépoussiérant des conventions et des stéréotypes vidéoludiques d’un autre âge, il ne se fait pas pour autant avare d’idées nouvelles ni ne néglige les nouvelles technologies. Internet, Street Pass, réalité augmentée, caméra frontale, gyroscope : il serait faux de dire que le jeu n’est pas témoin de son époque. Son utilisation des différents accessoires de la 3DS est assez intense et régulière, et compte de véritables coups de génie comme de fausses bonnes idées. Typiquement, pousser le joueur à laisser sa console en veille pour gagner des trucs au bout d’un certain temps, c’est une mauvaise idée. Déjà parce qu’une 3DS, c’est pas un serveur, et donc que la batterie dérouille à plein, mais surtout parce qu’après, il est proposé de couper court au temps d’attente en échange d’argent bien réel ! On est quand même tout proche, là, des mécaniques de jeu dérivées d’études comportementales et marketing sur les joueurs de WoW et les utilisateurs de Facebook. C’est pas loin d’être ce que le jeu vidéo a engendré de pire, en fait, moralement. Et il a fallu que Bravely Default en hérite, pour notre plus grand malheur.
Enfin, je dis ça, mais les gens sont plutôt contents, hin. Ca crie au génie dans tous les sens, chez les joueurs comme chez les critiques professionnels, et pour tout vous avouer, qu’on encourage ce genre de systèmes pensés pour être addictifs avant d’être funs, moi, ça me file la nausée. C’est dit.
Après, pour le reste, les fonctionnalités de la 3DS sont finement exploitées, et on tient peut-être là l’utilisation de la réalité augmentée la plus intelligente jamais effectuée. Donc oui, globalement, Silicon Studio - c'est le nom de l'équipe de développement - a assuré sa race.

D’ailleurs, dans leur élan, ils ont eu plein d’idées intéressantes pour rendre l’expérience plus agréable. Ça passe évidemment par une interface parfaitement optimisée, mais aussi par un très grand nombre d’éléments paramétrables. Bravely Default, c’est quand même le seul RPG old school que je connaisse qui autorise le joueur à moduler à volonté la fréquence des rencontres aléatoires. Et croyez moi, ça change la vie, de pouvoir faire des longs trajets sans être interrompu toutes les 10 secondes. Vous pouvez aussi modifier la difficulté du jeu à tout moment, si vous le souhaitez, et même choisir de désactiver le gain d’argent et d’XP après les combats. A quoi sert la dernière option ? Aucune idée. Mais voilà, vous pouvez le faire. En revanche, vous ne pouvez pas passer librement du jour à la nuit, alors que ça, ben… c’aurait déjà été plus utile. On a beau sentir une réelle volonté de bien faire, il y a toujours, comme ça, dans ce jeu, des choix assez incompréhensibles et des sortes de micro-imperfections sorties d’on-ne-sait-où. Par exemple, prenez la carte affichée sur l’écran tactile. Que ce soit dans les donjons ou sur la mappemonde, un petit curseur jaune indique notre position, et évidemment, il se déplace en même temps que nous. Pourtant, en ville, pour une raison qui m’échappe totalement, le même curseur ne peut prendre que des positions prédéfinies. Ça n’a rien de dérangeant, on est bien d’accord, mais… bordel, c’est illogique. Pourquoi avoir géré ça différemment ? J’en suis à considérer l’hypothèse d’une référence aux Game & Watch, là, tellement je n’ai pas de réponse valable à cette question. Et de même, pourquoi diable ne pas avoir permis au joueur d’accéder aux options depuis l’écran titre ? A cause de ça, on est obligé de se taper la cinématique d’introduction avec les voix par défaut, c’est-à-dire les voix anglaises. Alors certes, on peut très bien, dans un menu dédié, relancer la cinématique après avoir sélectionné les doublages japonais, mais c’est tout de même complètement con de ne pas pouvoir le faire avant. Qu’on ne vienne pas me dire le contraire !
Voilà typiquement le genre d’erreur grossière dont on dirait que la seule raison d’être est de contrebalancer tous les ajustements géniaux du jeu. Dans un RPG où on peut accélérer les combats, jouer uniquement à la main gauche, et globalement faire exactement ce qu’on a envie de pouvoir faire, c’est quand même dingue de compter autant d’anomalies. Encore heureux qu’elles soient plus intrigantes que dérangeantes.

Image



Le système de combat : un monde sans chômage où les banques prêtent


Toujours très économique dans l’esprit, le RPG-qui-travaille-tout-seul-quand-vous-dormez (…-et-qui-démolit-votre-batterie-au-passage) vous propose aussi, pendant les combats, de prendre des actions à crédit. Avec "Brave", vous consommez en avance l’action du prochain tour, et avec "Default", vous reportez votre droit d’agir à plus tard. Le prêt et le dépôt, en somme, mais avec des tours d’action. Le système est pour le moins étrange, et on en mesure difficilement le potentiel au début. Pourtant, le fait est qu’il cache une profondeur vraiment impressionnante. En quelques heures de pratique seulement, on comprend à quel point ce concept bête comme chou est génial et ouvre de nouvelles perspectives tactiques. En ce sens, il s'agit indiscutablement d'une réussite. Toutefois, veillons à ne pas grossir le trait : remplacer ainsi les rouages d’une mécanique qui a fait ses preuves et qu’on emploie depuis des années, c’est jouer avec le feu. Et sur un tel coup d’essai, il fallait évidemment s’attendre à des problèmes d’équilibrage. Ainsi, bien que le système de combat de Bravely Default s’avère relativement solide, il reste – et c’est NORMAL - encore perfectible.
Les phases de level up, notamment – j’avais dit que j’y reviendrai – deviennent, par voie de conséquences, tendues en plus d’être ennuyeuses. J’entends par là que des ennemis de niveaux inférieurs au vôtre peuvent subitement vous mener au Game Over, alors que vous étiez là, tranquilles, en train de casser du monstre par paquets de 4. Autrement dit, des fois, j’ai eu l’impression de gagner de l’XP en jouant à Quitte ou Double. Un Quitte ou Double statistiquement à mon avantage, bien sûr, mais tout de même unilatéral, et donc totalement inadapté au concept même de rencontres aléatoires. Franchement, à part abandonner les niveaux et les points d’expérience, pour ne plus axer la progression que sur l’acquisition de nouveaux jobs et de nouvelles compétences, je vois mal comment régler ce qui – n’en déplaise à certains – est définitivement un problème de Game Design.
Après, soyons clair : je vous fais remarquer tout ça par souci d’honnêteté, mais il ne s’agit en aucun cas d’un reproche adressé aux développeurs. Au contraire, je les applaudis pour avoir pris le risque de bouleverser le monde du tour par tour, et pour avoir réussi, malgré tout, à créer un système de jeu qui tient la route. Au bout d’un moment, les tripes, ça se respecte.

Ce que les combats de Bravely Default ont de cool, aussi, c’est qu’ils conservent – et même révèlent - tout leur intérêt à haut niveau. En effet, contrairement à pas mal de titres du même genre, le niveau 99 n’est pas l’assurance de victoires faciles. Bien au contraire. Ici, les facteurs de victoire décisifs sont plutôt à chercher du côté de la tactique, des jobs et des compétences. Car ce qui compte réellement, en fin de jeu, quand le level-up n’est plus possible, c’est votre aptitude à développer une équipe cohérente et des stratégies efficaces. En cela, la grande liberté offerte par le système de jobs de Bravely Default est extrêmement appréciable. Pour rappel, un système de jobs – ou de classes, en bon français – c’est un système qui vous permet, avec plus ou moins de liberté, de choisir si votre personnage va être un magicien, un voleur, un marchand, un moine, etc… Donc en gros, c’est de la customisation des capacités de vos personnages. En l’occurrence, il y a, sans exagérer, de quoi passer des dizaines d’heures à chercher les meilleures combinaisons possibles, et le jeu fait tout pour vous y encourager. Le challenge est suffisamment épicé pour vous enjoindre à repenser régulièrement la composition de votre équipe, et vous avez à disposition tout plein de bosses optionnels sur lesquels tester vos différentes stratégies. Nan, là-dessus, ‘faut avouer, le jeu est assez irréprochable.
Cela dit, la médaille a un revers : à côté du reste, le début et le milieu de jeu font vraiment pâle figure. On y est tactiquement beaucoup plus limité, et c’est le niveau qui détermine la difficulté des affrontements. Autrement dit, c’est le moment du jeu où on se gave d’XP pour survivre, et où on apprend à se servir des jobs au fur et à mesure qu’on les débloque. Or, dans ce contexte – au risque de radoter et de devenir lourd – virer le level up et toutes les notions associées n’aurait sans doute pas été un mal. Surtout qu'avec tout ce que le titre a osé chambouler, on n’était franchement pas à ça près…

Image



Ce… Ce n’est pas acceptable !


Si on résume, je vous ai quand même décrit un jeu qui va à contre-courant par son classicisme, qui prend des risques en osant innover, et qui le fait tantôt bien, tantôt mal, tantôt trop, tantôt pas assez. Donc oui, c'est plutôt tordu, mais il n'empêche que c’est exactement comme ça que je perçois Bravely Default. Pour moi, ce jeu, c’est l’ambigüité même. Et du coup, ça ne m’étonne pas de voir d’énormes disparités dans les avis des joueurs sur Internet. Il y a vraiment ceux qui aiment, et ceux qui n’aiment pas.
Les premiers vont vous balancer à la gueule tous les arguments positifs que j’ai déjà pu évoquer, puis rajouter, éventuellement, que graphiquement et musicalement, le jeu déboîte. Les seconds, quant à eux, ne vont PAS vous ressortir tout ce sur quoi j’ai craché, mais vont pester, premièrement, sur le scénario - en vous spoilant allégrement au passage - et deuxièmement, sur la composante exploration du titre. Deux coups de gueule tellement récurrents, sur la toile, que je suis obligé de vous en parler.

Alors déjà, sachez que j'approuve complètement le deuxième coup de gueule : Bravely Default n’offre absolument pas matière à explorer. C’est l’antithèse de Xenoblade Chronicles, si vous voulez. Les donjons sont des enchaînements de couloirs, d’embranchements, de culs de sac et d’étages sans queue ni tête, tandis que les villes sont – à peu de choses près - des écrans fixes avec trois PNJ qui se courent après. Or, je sais pas vous, mais moi, quand on me parle de J-RPG, je m’attends à visiter des ruines antiques piégées, à me perdre dans des forêts magiques, et à entrer dans les propriétés privées des gens pour voler le contenu de leurs coffres. Sauf que là, il n’y a RIEN de tout ça. Même pour mener à bien les quêtes annexes – dont on pourrait penser qu’elles nécessitent un peu de recherche et d’esprit d’initiative - il suffit de suivre des indications et de se rendre aux lieux que le jeu donne explicitement. Et que ce soit dû à un manque d’argent, de temps ou de motivation, au fond je m’en tamponne : l’expérience manquait cruellement d’exploration, et pour un J-RPG où on est amené à faire le tour du monde, c’est inexcusable. Point.
Et le plus dingue, là-dedans, c’est que les critiques "professionnels" (jeuxvideo.com, jeuxvideo.fr, gamekult, gameblog…) n’ont pas cru pertinent de le signaler ! Comme si ça allait de soi ou que c’était anodin ! Or, je veux bien qu’ils aient tous l’œil qui brille parce que c’est un old school, mais on ne peut pas se revendiquer un tant soit peu objectif – et encore moins professionnel - si on ne pointe du doigt le manque le plus colossal du jeu. Ça s’appelle du mensonge par omission sinon, et quand on est journaliste, c’est pas très jojo.

Image


Maintenant que le coup de gueule est passé, abordons un autre sujet délicat : le scénario.
Pour des raisons que je tairai, beaucoup de joueurs pestent contre l’histoire du jeu, la façon dont elle est narrée, et l’expérience qu’elle nous offre. Et la question n’est pas de savoir s’ils ont raison ou tort – de toute façon, ils ont probablement tort ET raison – mais plutôt de savoir si vous allez réagir comme eux face à l’aventure qui vous est proposée. Personnellement, j’ai très bien vécu le scénario de Bravely Default, au point d’en être presque admiratif. Mais voilà, je comprends aussi que ce ne soit pas le cas de tout le monde. Non seulement le scénar’ est sujet à interprétation et réclame de ne pas être lu au premier degré, mais en plus, il joue avec les nerfs et la patience du joueur. Donc finalement, le problème, de mon point de vue... c’est que c’est bien fait. C'est tellement bien fait que beaucoup de joueurs ont craqué. C’est là tout le paradoxe d’une histoire passionnante justement parce que sa chiantitude, ses gros sabots et sa naïveté sont parfaitement maîtrisées : il est difficile de faire la part des choses entre ce qui est volontaire et ce qui ne l'est pas. Certes, beaucoup d’indices me laissent penser que le scénar’ est faussement mauvais, et donc génial, mais voilà, je me plante peut-être. Pour le coup, c’est vraiment une question de ressenti.
Dans tous les cas, un goût prononcé pour les jeux qui ne vous ménagent pas est requis pour apprécier Bravely Default. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais a priori, si vous attendez d’un jeu qu’il ne cherche jamais à vous contrarier ou à vous pousser à bout, vous n’allez pas apprécier ce titre.


Et donc…



Et donc Bravely Default est excellent... mais pour un public précis.
Il faut en effet lui concéder pas mal de petits défauts et adhérer à beaucoup de partis pris pour l'apprécier à sa juste valeur. Ceci dit, entre sa direction artistique et son système de combat, il a aussi beaucoup d’arguments de poids pour convaincre et aider à passer outre tous ces petits problèmes. Ainsi, s’il y a bien une chose à retenir de ce jeu, c’est sans doute que rien n’y est tout noir ou tout blanc. C’est là le résultat logique d’un studio de développement qui a su faire preuve d’énormément d’audace, et franchement, rien que pour ça : chapeau !
"There is, through the art of game design, some kind of observation about that universe that is not accessible in the same way from other media. If I can get that, then I don't even care about the game mechanic. If I can do that in a first-person shooter that looks exactly like Doom 3 then I would do it."
Avatar de l’utilisateur
Night
 
Messages: 226
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:16
Localisation: Oui, VF et VOSTFR

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Mar 3 Fév 2015 23:46

Night a écrit:(...) il est proposé de couper court au temps d’attente en échange d’argent bien réel ! On est quand même tout proche, là, des mécaniques de jeu dérivées d’études comportementales et marketing sur les joueurs de WoW et les utilisateurs de Facebook. C’est pas loin d’être ce que le jeu vidéo a engendré de pire, en fait, moralement.


Le problème étant surtout, comme tu le précises, que tout le monde semble trouver ça très bien.

Ce… Ce n’est pas acceptable !


Te connaissant, une référence m'échapperait-elle ?

Or, je sais pas vous, mais moi, quand on me parle de J-RPG, je m’attends à visiter des ruines antiques piégées, à me perdre dans des forêts magiques, et à entrer dans les propriétés privées des gens pour voler le contenu de leurs coffres.


Malheureusement, de moins en moins, non ?
Tu parlais de "dictat du réalisme", voilà typiquement ce vers quoi cela nous mène : la lente disparition des codes spécifiques du jeu vidéo, au profit de mécaniques cinématographiques interactives. "Progrès" oblige, il faudrait que tout soit logique, expliqué et explicable, que rien ne soit laissé à l'appréciation de notre imagination. Ou comment tuer une part de rêve vidéoludique.
Cela dit, les beaux villages vides, c'est peut-être aussi surtout dû à une restriction technique ou budgétaire. Ça ne change rien au problème - ils auraient pu mettre moins de paillettes et plus d'espace explorable - mais c'est probablement un choix qui a vu la forme privilégier sur le fond.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Night » Mer 4 Fév 2015 01:52

Te connaissant, une référence m'échapperait-elle ?

Plusieurs, en fait.
Comme j'ai des lecteurs qui sont en ce moment même sur Bravely Default, j'ai glissé 2/3 références discrètes au jeu, dont celle-ci. En gros, l’héroïne est une fille super prude - du genre à pouvoir monter sur le nuage magique de Goku - et "Ce n'est pas acceptable" est sa phrase fétiche.
C'est en train de devenir un meme, d'ailleurs
Image
Image
Image
Image
Image


Or, je sais pas vous, mais moi, quand on me parle de J-RPG, je m’attends à visiter des ruines antiques piégées, à me perdre dans des forêts magiques, et à entrer dans les propriétés privées des gens pour voler le contenu de leurs coffres.
Malheureusement, de moins en moins, non ?
Tu parlais de "dictat du réalisme", voilà typiquement ce vers quoi cela nous mène : la lente disparition des codes spécifiques du jeu vidéo, au profit de mécaniques cinématographiques interactives. "Progrès" oblige, il faudrait que tout soit logique, expliqué et explicable, que rien ne soit laissé à l'appréciation de notre imagination. Ou comment tuer une part de rêve vidéoludique.


Square Enix tend dangereusement vers le Hollywood-RPG, en effet, et l'Heroic Fantasy à la Skyrim ou à la Dark Souls gagne petit à petit du territoire. Mais très franchement, je vois mal l'imaginaire nippon plier devant ça, ne serait-ce qu'à cause de l'influence de la japanimation. Ce n'est pas de sitôt qu'ils abandonneront des univers capables d'accueillir des filles kawaii avec des coiffures mêlant tresses, rubans et oreilles de chat ! De plus, Toriyama et les Dragon Quest en attestent : les univers des vieux J-RPG ont toujours été liés à ceux des animes japonais. Et tant que ces derniers survivront au réalisme, les codes du J-RPG aussi. Autrement dit, des jeux de rôle où on frappe des lapins et où on mange du chocolat, il y en aura toujours.

Inquiètes-toi plutôt pour les univers purement vidéoludiques à la Mario : ça, oui, à part sur la scène indépendante, plus personne n'ose. (ça me fait penser qu'il faudra que je vous parle de Shovel Knight, un jour ou l'autre...)

Cela dit, les beaux villages vides, c'est peut-être aussi surtout dû à une restriction technique ou budgétaire. Ça ne change rien au problème - ils auraient pu mettre moins de paillettes et plus d'espace explorable - mais c'est probablement un choix qui a vu la forme privilégier sur le fond.

C'est sûr que c'est ça.
Fournir un artwork par écran, ça demande du boulot, du temps, de l'argent, et du coup, ils n'ont pas fait beaucoup d'écrans. Mais ça n'excuse personne. L'exploration, ça pouvait aussi passer par de la non-linéarité et du secret. Or, laisser le joueur se démerder et cacher quelques trucs, ça ne coûte jamais grand chose.
"There is, through the art of game design, some kind of observation about that universe that is not accessible in the same way from other media. If I can get that, then I don't even care about the game mechanic. If I can do that in a first-person shooter that looks exactly like Doom 3 then I would do it."
Avatar de l’utilisateur
Night
 
Messages: 226
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:16
Localisation: Oui, VF et VOSTFR

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Ven 27 Fév 2015 18:46

Une presque bonne nouvelle : Dragon Ball Z : Extreme Butôden pourrait bien marquer le retour de la franchise sur un terrain plus propice à répondre aux attentes des joueurs, puisque c'est a priori de la belle 2D et un gameplay à l'ancienne, avec pas moins de 100 combattants au compteur. (Ce qui, au passage, peut faire douter de la réalité d'avoir affaire à autre chose qu'à des perso' copiés/collés dont on modifie surtout les skins).

Le problème demeure d'une part que le jeu n'est pour l'instant annoncé qu'au Japon, et d'autre part qu'il semble exclusif à la 3DS. Apparemment, pour les joueurs console, la 3D en plastique façon Xenoverse est une obligation...

Image

Image

Bon, c'est pas encore super net là, mais l'idée est là.
De l'avis de "tout le monde", DBZ, ça devrait toujours ressembler à ça.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Night » Ven 6 Mar 2015 14:46

Je me permets un petit coup de pub pour la première édition d'un évènement organisé par mon école.
Ça cause jeu vidéo, ça se passe fin Avril, c'est plutôt très ambitieux, et y a moyen que ça envoie du lourd.



Evry Games City, le nouveau rendez-vous dédié aux jeux vidéo
Pour la première édition, l’Ensiie (Ecole Nationale Supérieure d’Informatique pour l’Industrie et l’Entreprise) voit grand en créant, en partenariat avec la ville d’Evry, l’événement jeu video les 25 et 26 Avril 2015 aux Arènes de l’Agora.

Avec plus de 2 000 visiteurs attendus, ce nouveau rendez vous ludique et festif se veut ouvert à tous les publics, passionnés, amateurs ou tout simplement curieux. Evry Games City, c’est 2 jours de programmation et d’expériences uniques autour de l’univers du jeu video : des compétitions, des animations, des espaces de découvertes et de rencontres.

1. Le village des cultures numériques : Construit comme un hub du jeu video, cet espace interactif propose à chaque visiteur un parcours expérientiel dans l’univers du jeu video. Au travers de différents points de rencontres, il offre la possibilité à chacun de s’informer, d’explorer, ou de s’essayer à différents scénarios (formation, recherche, entreprenariat, innovations, projets en cours, démonstrations, zone de jeu) tout en permettant les échanges avec les acteurs majeur du territoire.

2. Une lanparty géante : Organisée avec le soutien opérationnel de l’EGS, qui permettra aux 200 meilleurs gamers du moment de se mesurer en live pendant 2 jours avec des guest stars du jeu vidéo sur une track list exceptionnelle : Counter Strike Global Offensive, League of Legends, Starcraft 2 et Hearthstone, avec en main event une grande finale, dimanche 26 avril, à la hauteur de l’événement avec plus de 10 000 euros de cash prizes mis en jeu.

3. Une grande soirée de 20h à 23h30 : Un show "So Gaming" avec des concerts live, un DJ, des démos jeux video et de nombreuses animations sur scène.

Source

Pour les otakus en herbe, il y aura aussi ça, le 4 Avril. La Bakanim'. C'est autrement plus modeste que ce dont je viens de parler (puisque c'est juste organisé par une association d'élèves) mais ça n'est pas moins cool.

(ouais je suis tombé dans une école de geeks. Étonnant, non ? XD)
"There is, through the art of game design, some kind of observation about that universe that is not accessible in the same way from other media. If I can get that, then I don't even care about the game mechanic. If I can do that in a first-person shooter that looks exactly like Doom 3 then I would do it."
Avatar de l’utilisateur
Night
 
Messages: 226
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:16
Localisation: Oui, VF et VOSTFR

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Mer 11 Mar 2015 00:21

Je devrais venir.
Reçois-moi bien. 8-)
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Lun 6 Avr 2015 01:31

Le dernier Nintendo Direct, qui faisait suite à l'annonce (plus ou moins attendue) du report à 2016 du prochain Zelda sur Wii U, a clairement laissé entendre que Nintendo allait désormais décliner une stratégie d'attente : des cargaisons d'Amiibos, et 4 ou 5 gros jeux sur les 18 prochains mois.

A venir :


Kirby And The Rainbow Curse - 07 mai



J'ai déjà laissé entendre ce que j'en pensais : autant de bien qu'on peut en penser a priori, à ceci près que ça ne va donc se jouer que sur Gamepad. Faire une croix sur la TV, quand on parle de console de salon, j'ai quand même du mal. Dommage, ça a potentiellement l'air d’être un excellent jeu portable, sinon.

Splatoon - 29 Mai



Je mise énormément sur cette nouvelle licence, qui a un énorme coup à jouer dans le créneau "Fun multiplayers". Je suis quand même obligé de noter que trois Amiibos serviront à débloquer des modes de jeu et items supplémentaires, ce qui est une manière de nous amener à casquer pour des DLC à peine déguisés.

Yoshi's Wooly World - 27 Juin



Ça a l'air magnifique et je prie pour que le challenge soit au rendez-vous. (Et là, pour le coup, l'Amiibo Yoshi est irrésistible).

Mario Maker - Septembre



Pour un fan, difficile de résister au concept. Personnellement, je craquerai moins pour me prêter moi-même à l'exercice de construction que pour me "tester" sur ce que d'autres auront imaginé.

Xenoblade Chronicles X - fin avril au Japon, courant de l'année ailleurs



Difficile de l'imaginer en deçà de son glorieux ancêtre sur Wii et peut-être plus la plus grosse exclu' tiers encore à venir sur Wii U.

Project Zero 5 - 2015



Un survival horror exclusif à la Wii U, auquel on souhaite un destin un peu moins funeste que Zombii U. A en croire plein de gens qui ont l'air de ne jurer que par ça, dans le genre, c'est très bien.

Shin Megami Tensei & Fire Emblem Crossover Project - Fin 2015 au Japon, début 2016 ailleurs



Sûrement un peu trop Japonais pour moi, mais pourquoi pas.


Sinon, grand absent du dernier Nintendo Direct, StarFox U... Et ce silence n'est pas pour me rassurer, à vrai dire. Surtout pour un titre toujours officiellement attendu pour 2015...
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Finquel » Dim 19 Avr 2015 23:04

J'ai ouïe dire que le Zelda serait prévu pour le lancement de la prochaine console de nintendo..... un truc au minimum à la hauteur de la puissance de ses concurrentes... peut être une cross sortie avec la U comme pour twilight à l'époque du passage cube/wii
Batmaaaaaan tin-nin--nin--nin--nin--nin--nin--nin Batmaaaaaan
Avatar de l’utilisateur
Finquel
 
Messages: 335
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Lun 20 Avr 2015 10:37

Je peux croire en l’option d’un destin à la Twilight Princess en effet, mais pas d’une annulation pure et simple sur Wii U. Ils sont allés beaucoup trop loin dans le teasing et la promo’ de ce jeu pour finalement le dédier exclusivement à une autre plateforme.
Maintenant, qu’ils évoquent déjà leur prochain hardware, dixit le projet NX, c’est un drôle de signe envoyé à celles et ceux qui ont investi dans une Wii U. Moi je le comprends comme un « On a accepté l’échec de cette console, on est définitivement passé à la suite ».

Image
Bon alors, Wii U. Dcès en 2015. Suicide via Iwata


Ça ne veut pas dire qu’à terme, cette console ne bénéficiera pas d’une ludothèque plus que sympa’ et il reste par ailleurs quelques grosses cartouches à dégainer, mais quand même : jusque-là, pas de Metroid, pas de F-Zero, un Zelda qui sortira quasiment post-mortem, pas de Mario à l’ambition équivalente à celle d’un Galaxy etc. La désaffection des tiers pèse plus lourd que jamais et Nintendo a clairement opéré une stratégie de repli en ne misant guère que sur la portion la plus facile à exploiter de leur catalogue d’IP. Ils ont quand même négocié quelques coups marketing bien sentis comme avec les Amiibos ou les DLC façon Mario Kart 8, mais c’est de la vue à (très) court terme. Sur la longueur, c’est une stratégie d’enfermement mortifère qui traduit leurs difficultés à dégager un modèle qui marche. Soit ils se rabibochent pour de bon avec les tiers de sorte à ne plus devoir porter à eux seuls leurs prochaines machines – ce qui permettrait aussi de faire un peu moins de Mario & co et tenter plus de risques, comme à l’époque de la SNES – soit ils veulent garder la main sur tout et ne dépendre que d’eux, façon Apple, auquel cas il va falloir qu’ils investissent à mort dans des rachats de studios, dans des financements de projets, et surtout qu’ils organisent leurs équipes de développement de façon à ce qu’ils puissent décemment alimenter différents hardware.

Au passage, reste quand même à définir ce que ça va être, la NX. Pas impossible que ce ne soit pas une console de salon réellement dédiée à succéder à la Wii U, d’autant que le projet a été très vaguement évoqué en même temps que l’exploitation des licences Nintendo sur mobiles (Pffff). A partir de là, on peut malheureusement tout imaginer.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Ven 24 Avr 2015 12:31

La seule réaction digne et sensée que peuvent susciter, selon moi, les nouveaux circuits MK8, tirés du deuxième DLC :



Pas encore tenté le mode 200cc, on verra comment ça s'adapte à des courses pensées à la base pour aller beaucoup moins vite. Mais j'espère que ça ouvre la possibilité de voir la série gagner en vitesse sur ses prochains volets, pour des tours qui ne se boucleront pas en moins de 40 secondes.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Mar 14 Juil 2015 20:50

La nouvelle a déjà été 100 fois abordée sur les réseaux sociaux, mais je voulais quand même en laisser trace ici.
Satoru Iwata, Président de Nintendo depuis 2002, est décédé à 55 ans des suites d'un cancer. On le savait malade puisque notamment absent de l'E3 cette année, mais je n'avais personnellement pas envisagé une seule seconde que c'était aussi grave. Il faut dire que la pudeur absolue avec laquelle sa maladie a été "évacuée" de la communication de la firme ne laissait en rien présager d'une issue fatale. Surtout pas aussi vite.

Et pour bien se rendre compte à quel point on parle là d'un PdG hors du commun, codeur passionné avant tout, cet hommage signé Gamekult mérite largement la lecture :

C'était Satoru Iwata

R.I.P Iwata san

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Yoan » Mer 22 Juil 2015 22:52

Probablement un de mes derniers posts ici, j'irai probablement m'établir ailleurs - via un blog, maybe - plutôt que d'avoir le sentiment de tenter de réanimer un macchabée par à-coups depuis une quinzaine de mois.
Mais je voulais quand même "finir" sur quelque chose de plus joyeux sur ce topic : j'ai profité de la Japan Expo pour voir sur scène un de mes héros. Le mec rigolard à qui on doit Mario, Zelda, Donkey Kong ou Star Fox (entre autres) était en effet l'invité d'honneur de l'événement, pour ce qui constituait une première quasi-historique, le personnage n'étant pas un habitué des apparitions publiques. La "Master Class" de Miyamoto à la Japan Expo a donc été l'occasion de voir - notamment - un stage et demi de "StarFox Zero" joué live sur grand écran et, très honnêtement, en dépit de l'humeur béate qu'un Nintendophile peut ressentir à l'occasion de ce genre de rendez-vous privilégié, mes doutes en seront globalement ressortis inchangés. Le rythme de l'action, pour ce qu'on en a aperçu, est pour le moins modéré - disons-le comme ça - et ne porte jamais la griffe Platinum Games. Ça a l'air de se jouer de façon plus cérébrale que nerveuse et la technique du soft étant ce qu'elle est (c'est-à-dire globalement indigne d'une Wii U, même si je soupçonne le double affichage TV/Gamepad de bouffer toutes les ressources de la machine), on imagine mal ce prochain volet venir séduire un public qui n'était pas déjà attaché aux précédents épisodes. En un mot comme en cent, c'est un énième reliquat du passé que Miyamoto a formaté selon des ressorts d'un autre âge, pour le meilleur et pour le pire.
Pour autant, un level design de premier choix pourrait bien venir sauver l'ensemble et honorer à peu près dignement la réputation de la franchise. On a même aperçu certaines séquences d'infiltration qui ont l'air vraiment cool. A condition toutefois que ce gameplay asymétrique apparemment difficile à dompter ne vienne pas casser tout plaisir brut, gamepad en main. J'ai d'ailleurs préféré ne même pas m'y frotter via les bornes jouables présentes sur le stand Nintendo, tant j'étais certain qu'en quelques minutes, j'en serais sorti au mieux circonspect. Peut-être Night (qui bossait sur place à l’occasion d'un stage) s'est-il montré plus curieux que moi, auquel cas je serais curieux de le lire sur le sujet.

Pour le reste, Miyamoto a été lâché en roue libre sur "Super Mario Maker", avec du fan-service à foison, une ambiance décontractée et des ovations spontanées.
Moi j'ai adoré. J'ai même été ému de "vivre" ça. Mais je ne suis certainement pas des plus objectif sur la question.

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Jeux vidéo

Messagepar Night » Jeu 23 Juil 2015 12:18

Peut-être Night (qui bossait sur place à l’occasion d'un stage) s'est-il montré plus curieux que moi, auquel cas je serais curieux de le lire sur le sujet.

J'ai effectivement fait le premier stage du jeu sur une des bornes disponibles.
Et j'ai pas grand-chose à dire si ce n'est ce que tu sais déjà : c’est indomptable en 10 minutes. Arrivé au boss, je continuais de me prendre des murs parce que je regardais le mauvais écran. Mais je suis tout de même plus optimiste que toi : on a eu l'occasion de voir un joueur entraîné terminer le stage sans une égratignure. Donc aussi peu naturel que soit le gameplay, j'ai espoir qu'il puisse être sympa une fois pris en main, et que le fait de devoir garder l’œil sur 2 écrans participe à intensifier l'action, le stress, bref, l'expérience. (car oui, c'est stressant de devoir "chosir" un écran. Zombie U l'a bien montré)
"There is, through the art of game design, some kind of observation about that universe that is not accessible in the same way from other media. If I can get that, then I don't even care about the game mechanic. If I can do that in a first-person shooter that looks exactly like Doom 3 then I would do it."
Avatar de l’utilisateur
Night
 
Messages: 226
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:16
Localisation: Oui, VF et VOSTFR

PrécédenteSuivante

Retourner vers Culture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron