Forum Francophone Silverchair

Forum de discussion dédié au groupe Silverchair

l'industrie de la musique

Espace d'expression ouvert à toute discussion ayant trait à la zik.

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Yoan » Ven 14 Déc 2012 13:13

Image

Le vinyle est indestructible.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: l'industrie de la musique

Messagepar FrogChair » Sam 15 Déc 2012 13:33

Avatar de l’utilisateur
FrogChair
 
Messages: 71
Inscription: Lun 6 Déc 2010 16:04

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Yoan » Mer 6 Mar 2013 15:51

stratégies.fr a écrit:Première hausse des ventes mondiales de disques depuis 1999

Les ventes mondiales de musique, tous supports confondus, sont pour la première fois (depuis 1999) en hausse de 0,3%, pour un montant total de 16,5 milliards de dollars (12,62 milliards d'euros), selon la Fédération internationale de l'industrie phonographique (Ifpi). Les téléchargements légaux et les nouvelles sources de revenus se sont finalement suffisamment développés pour compenser le déclin de la vente des CD, selon l'Ifpi. Les recettes du numérique ont ainsi augmenté de 9% en 2012, représentant 34% des recettes globales, celles des services d'écoute par abonnement payant ont bondi de 44%.


Pas de commentaires à faire pour l'instant, mais il me semblait déjà bien de souligner que 66% des recettes liées aux ventes de disques sont encore issues de copies physiques.

Cela dit, un CA mondial de 12,62 milliards, je trouve ça assez faiblard là, à vue de nez.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Yoan » Lun 29 Juil 2013 11:20

Chrétienté.info a écrit:
Soutenez M6 qui révèle les nuisances du festival Hellfest

« Comme chaque année, la ville de Clisson (Loire-Atlantique) a accueilli le festival Hellfest (Fête de l’enfer). L’événement « black metal » a rassemblé pendant trois jours environ 100.000 personnes, que les habitants supportent de moins en moins. Une enquête critique de l’émission Zone interdite (M6) déchaîne les passions.

Le reportage de Zone interdite est pourtant nuancé, mais il expose ouvertement les nuisances illégales des participants, leurs « provocations satanistes », l’étrange complicité des autorités et l’exaspération des habitants. L’émission a provoqué la colère des « métalleux » qui ont lancé une pétition contre M6. Les signataires exigent des excuses publiques de la chaîne, pour « propos diffamatoires ».

Le réflexe tribal des « métalleux », qui réagissent toujours avec exaltation contre les critiques, fonctionne à plein : leur pétition a réuni en quelques jours 5000 signatures. Une contre-pétition lancée par le blog d’Hélène Bodenez « Raison garder » appelle à soutenir la chaîne.

Le festival « Hellfest » « Fête de l’Enfer », avec son affichage sataniste, n’est pas un festival comme les autres. Pour Hélène Bodenez, il contrevient au Ier article de la Constitution qui stipule que la République française respecte toutes les croyances :

« Ce festival attaque les croyants, en particulier la croix des catholiques qui apparaît enflammée et renversée sur scène. Zone interdite offre au spectateur un reportage édifiant sur les pratiques en place : riverains obligés de partir de chez eux, agressés par les cris et les gestes des festivaliers, par le bruit des baffles, par des nuisances de tous ordres et que les images ont parfaitement montrés. Jusqu’aux gendarmes qui refusent de verbaliser. »


Marrant, on parlait de quelque chose d'approchant avec Moe à propos du taré de Burzum sur un topic voisin... Du coup je ne vais pas ressasser mon argumentaire. J'ai au contraire préféré relayer la parole de "l'ennemi" ci-dessus, parce que c'est vraiment drôle.
Donc déjà, j'apprends qu'il existe un festival Black Metal en France, et c'est le Hellfest. Mais les révélations ne s'arrêtent pas là puisque le reportage (sur lequel on était tombé avec Auré lors de sa diffusion) m'aura pour sa part appris - attention, le scoop est d'une violence inouïe - qu'un festival émet du bruit. Bizarrement, l'axe assez facile des nuisances sonores aura pris pour cible le festival des croix renversées, et pas le Solidays par exemple. Parce que j'imagine que quand on est contre le SIDA, les décibels se transforment en jolies petites fleurs soyeuses qui viennent amoureusement vous chatouiller les oreilles. Et les Francofolies de la Rochelle, niveau nuisances diverses et variées, c'est de la rigolade : puisque c'est pas du tout proche des habitations ou du coeur de la ville. D'ailleurs, les riverains ne sont en rien dérangés par l'afflux de festivaliers au beau milieu de la saison touristique. Et j'imagine par conséquent, qu'aucun d'entre eux ne quitte la ville pendant les festivités pour s'épargner le bordel.
Alors qu'à Clisson mes amis... C'est l'apocalypse, n'ayons pas peur des mots. Et on a vu cette pauvre dame qui est allée passer 3 jours chez ses parents, fuyant littéralement l'enfer.

Alors sérieusement, je ne sais pas si le Hellfest est moins bien organisé que la moyenne et donc plus "nuisible" pour la population environnante, mais le plus probable, c'est que n'importe quel événement de cette envergure pourra être traité sous un angle tout aussi "accablant". Enfin presque : il manquera les croix qui brûlent et d'inquiétants gothiques peinturlurés.
Pour éradiquer les débordements, il faut donc interdire les rassemblements publics. Ou les circonscrire à des enceintes installées dans des déserts humains.
Quant à ce que racontent quelques groupes programmés à propos de l'Eglise, Dieu, le Démon et les corps éviscérés, qu'on approuve ou non moralement ce que les textes en question développent, à partir du moment où ils ne sont pas sous le coup d'une sanction légale, on a juste le droit d'user de la même façon de sa liberté d'expression pour dire ce qu'on en pense. Ca ne remet pas en cause leur droit de le chanter devant des gens, jusqu'à nouvel ordre.

M'enfin, ce n'est qu'une polémique de plus pour un festival attaqué chaque année.
Sauf que - quand même - la pétition de ces tribaux de métaleux est en fait proche des 30 000 signatures, au moment où j'écris ces lignes. Pas que je trouve ça très utile ou fondé en soi, mais à titre symbolique ça m'amuse assez.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Auré » Lun 29 Juil 2013 12:53

APPORTEZ MOI CETTE PÉTITION QUE JE LA SIGNE ! :p

Il n'empêche, de vraies têtes à claques dans ce reportage...
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Yoan » Lun 29 Juil 2013 14:29

J'ai déjà essayé de le poster, mais le lien plante quand je reporte l'adresse. Apparemment, le forum n'aime pas les adresses url contenant des caractères avec accents. Et sur l'ordi du taf', j'arrive même pas à ouvrir la page.

Cela dit, ça se trouve sans difficulté sur Google avec deux mots-clés.

M'enfin, faites un copier/coller du lien ci-dessous :

https://www.change.org/fr/pétitions/m6-excuses-publiques-pour-les-propos-diffamatoires-dans-zone-interdite-à-propos-du-hellfest
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Moe » Lun 29 Juil 2013 17:46

On en discutait avec mon frère et un pote, le reportage est effectivement tout pourri, mais enfin c'est Zone Interdite, fallait pas s'attendre à autre chose. Ce qui m'emmerde moi surtout là-dedans, c'est la réaction de ces cons de métalleux, justement. Déjà sur la page de la pétition, ils en rajoutent des caisses: "drogués, alcooliques, irrespectueux, voleurs, sales, satanistes". Donc moi déjà, j'ai pas exactement entendu tout ça dans le reportage... Et alors dans les commentaires, c'est évidemment une belle volée d'insultes en tout genre, très fleuri, très respectueux, tout ça, vous imaginez le tableau.

Alors bon, qu'on se plaigne parce qu'un reportage moisi nous fait passer pour des malades dangereux, admettons (encore que, je trouve ça bien utile non plus, et puis faut assumer au bout d'un moment), mais réagir comme ça, c'est juste débile. Zéro crédibilité quoi. Les types vont insulter tout le monde et se plaindre après de pas être pris au sérieux ? Putain, faut arrêter.
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Yoan » Lun 29 Juil 2013 20:08

J'ai pas lu la page concernée, en fait. Pas encore.
Mais je vais d'ores et déjà les défendre. Parce que :

1 - "Zone Interdite" n'a pas l'image d'une émission de caniveau. Elle a même tendance à jouir d'une réputation honorable auprès du grand public. Et j'irai jusqu'à dire qu'il est arrivé à cette émission d'être intéressante. Par conséquent, je ne pense pas que le reportage sur le Hellfest soit "juste" dans le basse moyenne habituelle des reportages qu'ils diffusent. Je pense sincèrement qu'il est effectivement plus stéréotypé et partial que d'habitude.

2 - Un reportage tel que celui-ci a des conséquences terribles pour l'image d'un événement, des festivaliers, et des métaleux en général. Alors les commentaires que tu vises sont certainement pour beaucoup effectivement simplistes, excessifs, voire insultants. Simplement, c'est inévitable dans n'importe quelle contestation qui fait vraiment nombre, et d'autant plus lorsqu'on a l'impression - à juste titre - de ne pas pouvoir lutter à armes égales. Le Métal - un peu comme les jeux vidéo à une époque - se fait médiatiquement lyncher à intervalles régulières. Au bout d'un moment, je comprends que ce soit exaspérant, et que la colère aidant, la riposte se fasse avec quelques noms d'oiseau. Espérer des analyses faisant preuve de retenue et de recul, c'est un vœu pieu.

3 - Des métaleux intelligents largement capables d'être passionnants sur cette musique et ce qui l'entoure, ce n'est pas ce qui manque pour autant. On ne les entend jamais. On préfère te montrer des beaufs qui beuglent avec une bière à la main. D'ailleurs, des commentaires éclairés sur la page de Provocs Hellfest, ça suffit ! il s'en lit à la pelle depuis longtemps.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Auré » Lun 29 Juil 2013 22:40

Moe a écrit:Déjà sur la page de la pétition, ils en rajoutent des caisses: "drogués, alcooliques, irrespectueux, voleurs, sales, satanistes". Donc moi déjà, j'ai pas exactement entendu tout ça dans le reportage... Et alors dans les commentaires, c'est évidemment une belle volée d'insultes en tout genre, très fleuri, très respectueux, tout ça, vous imaginez le tableau.

Tous les mots n'ont pas été entendus de cette façon mais c'était un peu kiff kiff !^^ Sauf peut être pour le mot "voleur" où là effectivement ya un petit peu, beaucoup d'éxagération ! Et "sale" aussi... Pour le reste ça a été évoqué !
Quand à alcoolique, moi je t'avoue que même au Rock en Seine, je m'éloigne parce que le mec qui danse à côté de moi avec son verre rempli de bierre dégueu :ange: dans une main et son bédo dans l'autre, bin il me rassure pas ! Et moi, au concert de Green Day, bin chui sortie de la foule en ayant peur de faire un malaise avant d'en trouver la sortie ! o) Mais il paraît que c'est le rock ! :D
Ah et au passage, j'ai aimé la réponse de la métalleuse au mec blaireau qui distribuait son prospectus... Elle l'a bien remis à sa place, et intelligemment ! :)
Et puis je suis plutôt d'accord avec Yoan dans le fait que c'est toujours les mêmes qui s'en prennent plein la tronche et pour le principe bin moi ça me plaît pas ! Et c'est une fan de Patrick Fiori qui défend le Helfest, donc je vous prie de prendre mes propos en considération ! Et les commentaires, c'est pas forcément les plus intelligents qui commentent... A voir, les commentaires sur le mariage pour tous, ou encore plus récemment sur les mecs qui avaient dépouillé les blessés de la catastrophe ferroviaire... Et tant d'autres...
Aller Moe, t'es un métalleux, montre leur qui t'es bourdel ! :D
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Moe » Lun 29 Juil 2013 23:35

Mais je suis un drogué alcoolique sataniste, et j'assume. J'ai des relations sexuelles passionnées avec des chèvres aussi.
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Auré » Lun 29 Juil 2013 23:45

Je préfère ça !!!!! Tu m'avais fait peur !!!! :D
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Yoan » Mar 30 Juil 2013 00:28

Je ne pense pas ça traduise un besoin d'être consensuel, ce genre de réaction collective ("tribale" diront certains).
Je ne pense pas non plus qu'il faille y voir un déni du caractère anticonformiste et volontiers provocateur de cette musique.

On peut tout à fait assumer ce qu'on est, et réprouver des attaques qui nous reprochent d'être autre chose.
Personnellement, je ne me sens qu'en faible partie assimilable aux gens que ce reportage visait - même si mes voisins me reprochent bien d'écouter "du Metal" trop fort. Pas "de la musique" hein, "du Metal" - mais ce qui est insupportable, c'est cette condescendance. Ce ton donneur de leçon, quand il est dispensé sur la base d'un propos aussi orienté et partial.

Peut-être que leur dire "Merde", c'est s'assumer, justement. Même si les pétitions et les contre-pétitions, ça frise le ridicule, et de très près.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: l'industrie de la musique

Messagepar Yoan » Mar 30 Juil 2013 12:07

Sinon :


Stratégies.fr a écrit:Le streaming représente 70% du marché musical en Suède

Les diffuseurs de musique en flux continu (streaming), dont le numéro un mondial Spotify, raflent aujourd'hui 70% du marché de la musique en Suède, selon des chiffres publiés par l'Association de l'industrie phonographique du pays (GLF). La Suède, où est né Spotify en 2008, est pionnière dans cette évolution vers la dématérialisation de la musique. La part du chiffre d'affaires du streaming y a ainsi dépassé de très loin celle des supports physiques (25%) et de la musique numérique stockée (5%). En 2012, la part du streaming était de 57%.



En dehors du fait que je préfère personnellement Grooveshark (qui a surtout le mérite de très bien tourner sous Ubuntu, ce qui n'est pas le cas du Spotify gratuit), j'étais loin de me douter que tel modèle "dématérialisé" était déjà aussi prédominant dans un pays qui fait toutefois encore figure d'exception.
Une exception pour combien de temps ?

J'avais omis d'en parler au moment du "Record Store Day", mais pour ceux qui voudraient encore avoir accès à de "vrais" disquaires, il existe quelques adresses qui mériteraient probablement qu'on s'y arrête.
Personnellement, depuis la fermeture du Virgin des Champs, je me suis dit que c'était l'occasion de retourner chez les indépendants. Et de me remettre au vinyle... A terme, je pense même ne plus acheter que ça parce que dans l'optique de revenir à l'objet, le vinyle ça reste inégalé, et probablement inégalable.

Disquaire, mon beau disquaire...

La musique est depuis longtemps le domaine artistique de prédilection des Français. Pourtant la filière du disque est plongée depuis quelques années dans une très forte crise. Elle subit un bouleversement structurel qui n’épargne personne : artistes, musiciens, labels indépendants, majors, distributeurs et disquaires.

Cette crise est due, à la fois à une révolution technologique majeure non maîtrisée, le passage à l’ère digitale et au fait que, depuis les années 80, les acteurs économiques de la filière musicale ont traité le disque comme un bien marchand quelconque soumis aux seules lois du marché. Avec le passage du vinyle au CD, on a appliqué au disque le « business model » du produit standardisé, le marketing à outrance, la grande distribution, la concentration et l’uniformisation de la filière. L’industrie du disque a alors négligé l’un des maillons essentiels de sa transmission auprès du public : les disquaires.

En moins de 20 ans, près de 90% des magasins indépendants ont disparu essentiellement au profit de rayons de disques dans les grandes surfaces alimentaires, et tout cela sans que la filière musicale dans son ensemble, ni les institutions, ne s’en émeuvent réellement. Cet état de fait a largement participé à la dépréciation et la dévalorisation la musique enregistrée.

Les disquaires indépendants qui ont largement contribué à la diffusion de la création musicale, grâce à la qualité de leurs animateurs et aux multiples services proposés à leur clientèle, avaient déjà quasiment disparu lorsque la problématique du téléchargement et du piratage est apparue.

C’est en partant de ce constat et du refus de considérer le disque uniquement comme un bien de grande consommation soumis aux seules lois du marché, que le CALIF (Club Action des Labels Indépendants Français) a vu le jour en 2002 avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication.

Le CALIF s’est donné pour mission de maintenir et de développer un réseau de disquaires indépendants et de points de vente qui soit en mesure de relayer une offre plurielle auprès du public. Son action, inspirée de celles menées dans le secteur du livre en faveur d’une librairie indépendante, s’est concentrée, grâce à la mise en place de subventions et d’aides logistiques, sur l’aide au maintien et au développement de ces disquaires.

Si ces actions institutionnelles sont nécessaires, elles ne peuvent être pleinement efficaces qu’en impliquant les artistes et la filière musicale auprès des disquaires indépendants, passionnés par les répertoires qu’ils défendent, écoutés pour la qualité de leurs conseils, ils sont des « passeurs » essentiels pour la diffusion de la musique enregistrée.

Aussi, il est essentiel de recréer le lien entre les artistes et le public par le biais des disquaires. Les artistes sont concernés par la raréfaction des espaces de vente de leurs œuvres et le public paraît plus enclin à retrouver des lieux de consommation culturelle de proximité qui proposent une offre à la fois qualitative et diversifiée.

Depuis 2007, aux Etats-Unis et au Royaume Uni, il s’est créé une journée spéciale en faveur des disquaires indépendants : le Record Store Day. De Blur à Muse en passant par Metallica, de nombreux artistes ont participé à cette journée, en proposant, en exclusivité dans les réseaux indépendants, des morceaux et des disques inédits, ou bien en s’investissant dans des animations spécifiques comme des rencontres ou des mini-concerts.

En 2011, le CALIF s’est donc naturellement associé au « Record Store Day » en créant sa version française « Le Disquaire Day » et en y associant tous les acteurs de la filière : les artistes, les labels, les distributeurs et bien sûr les disquaires. Pour cette édition 2012 ce sont 176 disquaires et plus de 150 artistes qui participeront à l’opération.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Précédente

Retourner vers Musique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité

cron