Forum Francophone Silverchair

Forum de discussion dédié au groupe Silverchair

Best of 2014

Espace d'expression ouvert à toute discussion ayant trait à la zik.

Best of 2014

Messagepar Moe » Sam 3 Jan 2015 16:41

Hop, sans préliminaires, allons-y Alonso:



Behemoth: The Satanist

Image

Black/death metal Polonais, fabuleusement brutal, noir et épique et en même temps pas mal accessible, je crois. Avec en plus tout le folklore black metal habituel, Satan et ce genre de conneries. Parfait pour s'initier aux joies du metal extrême.





Dir En Grey: Arche

Image

Moins complexe et élaboré que les précédents, dommage. Ca reste plutôt cool quand même.





Babymetal: Babymetal

Image

J-pop vs heavy metal. Overdose de fnu. Il faut que j'apprenne leur chorégraphie.





Martyrdöd: Elddop

Image

Crust punk galopant avec des passages plus atmosphériques (bordel je déteste ce mot), son bien cru, très bon.





Lagwagon: Hang

Image

Punk à roulettes classique mais bien bon. Avec même des passage un peu plus hardcore que d'habitude, c'est parfait.





Young And In The Way: When Life Comes To Death

Image

Une belle bande de cinglés qui joue du bon gros truc bien violent, un peu entre le crust, le black metal et le death. Bien sauvage. Les mecs ont réussi l'exploit de faire fermer une salle de concert après avoir retapissé l'endroit avec du sang (d'animaux, hein, quand même). En effet, c'était aussi un restaurant. Bravo les gars. Bon esprit.





Future Islands: Singles

Image

C'est pas du tout mais alors pas du tout mon truc, mais les subtils growls du chanteur et surtout ses incroyables pas de danse m'y ont fait revenir pas mal de fois. Finalement, j'aime bien ce truc, en fait.





Winterfylleth: The Divination Of Antiquity

Image

Black metal plutôt gentil. Alors oui, bon, ça paraît curieux, mais effectivement ils mettent plutôt l'accent sur les mélodies et les ambiances et que sur la violence. Plutôt pas mal, malheureusement c'est exactement la même chose que les deux albums précédents.





Nachtmystium: The World We Left Behind

Image

Black metal au LSD. Vraiment pas mal, mais la personnalité du mec derrière tout ça détruit inévitablement un minimum mon enthousiasme. Ce type, Blake Judd, est un gros connard d'héroïnomane qui a enflé des milliers (centaines peut-être, bref) de fans qui avaient commandé l'album et qui ne l'ont jamais reçu. J'avais lu une interview de Thurston Moore, qui a joué avec lui et un autre malade mental notoire, Jef Whitehead, dans un "supergroupe" black metal nommé Twilight (la honte), où il les démontait totalement. Des mecs bien graves, en même temps il aurait pu s'en douter avant.





Imelday May: Tribal

Image

Une chanteuse Irlandaise qui oscille entre psychobilly, blues et jazz. Les morceaux les plus rock n' roll sont vraiment cools, mais le reste m'emmerde un peu. Par contre la fille c'est un avion de chasse (et venez pas me dire que c'est pas un argument les mecs, hein, eh).






Bon, et puis sinon y'a ça, en vrac:

The Lawrence Arms: Metropole. Du bon petit pop/punk-rock sympa, mais c'est loin d'être aussi bon que certains de leurs albums précédents (allez écouter Oh ! Calcutta ! et vous pourrez oublier Fall Out Boy tout de suite).
Machine Head: Bloodstone And Diamonds. Ca tabasse pas mal mais ça devient vaguement cucul par moments quand même. Dommache.
Slipknot: 5: The Grey Chapter. Beaucoup de gens ont l'air ravis de les voir retourner à un métal bien chaotique et bourrin, moi je préfère quand ils se la jouent plus pop comme sur All Hope Is Gone.
Finch: Back To Oblivion. Eh bah ça m'a pas passionné ! Et pis c'est tout.
Skindred: Kill The Power. Qui se rappelle de ce vieux groupe nu-metal/reggae ? Le single démonte des culs, le reste rentre par une oreille et ressort par l'autre.
Powerman 5000: Builders Of The Future. NON.
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: Best of 2014

Messagepar Yoan » Lun 5 Jan 2015 23:10



Crosses - Crosses

C'est tout simplement ce que Chino Moreno a fait de mieux en marge des Deftones. L'album est admirable de nuances et de variété, sans jamais oublier d'être mélodiquement imparable. En plus, c'est stylisé jusqu'à la moelle, avec une subtilité telle qu'on n'est ni dans la facilité "Je vire électro' parce que c'est ce qu'on fait quand on a déjà un groupe à grosses guitares" ni dans la redite maquillée "Je vous ressers du Deftones light". Mon album de 2014, sans l'ombre d'une hésitation.



Royal Blood - Royal Blood

Duo qui va droit au but, avec en prime un son de basse qui défonce. Ça déborde de riffs qui déboitent et de ritournelles bien senties. Le disque est un brin répétitif mais ne souffre d'aucun temps faible.
Honnêtement, je ne sais pas ce que peut devenir ce groupe, qui a déjà poussé une "formule" hyper épurée dans ses derniers retranchements, mais ce premier essai est une belle claque.



Foo Fighters - Sonic Highways

Solide mais sans surprise, l'album confirme la capacité des Foo à dégainer des titres parfaitement ficelés, entre Pop' lumineuse et décharges électriques. S'il manque l'étincelle qui hisserait "Sonic Highways" au rang d'excellente livraison, ça s'écoute toujours avec enthousiasme, dans un créneau décomplexé confinant au blockbuster Rock.



Mogwai - Rave Tapes

Les années passent et Mogwai continue de donner la leçon à ses copies. Dans un mood mélancolique qui me parle tout particulièrement, "Rave Tapes" est d'une minutie absolue, d'une beauté qui se redécouvre 100 fois. Je serai moins dithyrambique que d'autres sur les effusions électro' - relativement anonymes, à mon goût - mais la façon dont ils font parler la moindre note de guitare relève d'une sensibilité et d'une expérience rares.



The Do - Shake, Shook, Shaken

Groupe français décidément épatant, The Do accouche d'un album d'une richesse déroutante, avec des arrangements osés bien que pas toujours forcément heureux. Mais les chansons, à la fois courageuses et ambitieuses, sont invariablement portées par une voix rare qui sort du lot. Notez qu'on peut les trouver exaspérants pour exactement les mêmes raisons.



The Smashing Pumpkins - Monuments to an Elegy

Moins irrégulier que le qualitativement sinusoïdal "Oceania", le dernier né de ce qu'il reste des Pumpkins m'a très agréablement surpris. S'il manque les acrobaties rythmiques de Chamberlin, le reste va piocher à la fois dans les gros riffs des débuts, la mélancolie retenue de la période "Adore" et la Pop typique du Corgan post "Machina". Rien de majeur ou de comparable avec l'âge d'Or du groupe, certes, mais un disque qui tente et réussit beaucoup de choses.



Pennywise - Yesterdays

La recette a fait ses preuves 100 fois et ne tente évidemment rien de neuf. Bien au contraire, puisque le disque compile des titres écrits par le bassiste originel du groupe, à la fin des 80's. Et ils ont bien fait de les ressortir des placards ces morceaux, parce que ça défonce, dans une veine un peu oldies qui ajoute à la radicalité du truc. Et puis en 2014, je les ai enfin vus sur scène, alors ce disque tient maintenant une place à part dans mon petit cœur tout chaud.



Thurston Moore - The Best Day

J'admets avoir fait la fine bouche au début, parce que ça ressemblait vraiment trop à Sonic Youth. Sauf que justement, Sonic Youth n'a plus sorti de disque de cette trempe depuis trop longtemps et qu'à force d'écoutes de prime abord un peu distraites, j'ai fini par succomber. Pas mal quand même pour un quasi-soixantenaire.



Damien Rice - My Favourite Faded Fantasy

C'est du pur Damien Rice, avec les qualités d'explosion émotive qu'on lui connaît, mais c'est aussi une confirmation d'un doute qui pointait : ça tourne en rond et à choisir, on garderait le premier album. Quelques moments d'exception quand même, comme ce sublime titre introductif, torturé, à fleur de peau et exécuté sur un fil.



Manchester Orchestra - Cope

Ils ont le chic pour donner du corps à des morceaux pas forcément redoutables d'originalité, mais servis par un son gras presque sursaturé, une voix un peu perchée et des ambiances Pop friendly du meilleur effet. A petites doses, mais j'y reviens volontiers.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Best of 2014

Messagepar silverson » Jeu 5 Fév 2015 15:05

Bon allez, avant que ce soit vraiment trop tard, je balance mon top 2014 (désolé, je mets pas les pochettes, la flemme...):

10) Andréas & Nicolas - "Singes du Futur"

Je suis pas trop du genre à aimer mélanger "rires & chansons", mais eux j'adore. Pour ceux qui connaissent un peu, y a le chanteur du groupe Ultra Vomit dedans. Ce nouvel album est toujours aussi ultra référencé, et vu qu'ils ont notre âge, on s'y retrouve pas mal. Et puis c'est vraiment bien fichu en termes de production, c'est pas juste des petites chansons de merde enregistrées à la hâte. Là ils ont voulu "scénariser" l'album, ce qui est cool mais qui fait la limite aussi du disque (genre l'intro, vous l'écoutez 2 fois puis après on zappe).

9) Weezer - "Everything Will Be Alright In The End"

Autant je trouve que certaines critiques se sont un peu trop emballées sur ce disque, qui en soi, ne restera pas dans l'histoire du rock indé, mais ça reste une bonne production entre titres purement "weezeriens" qui fonctionnent bien et quelques titres un peu plus étonnants comme "Cleopatra" qui part dans tous les sens et un triptyque final qui devrait facilement pouvoir intégrer une playlist de "Guitar Hero". Inutile de comparer avec les deux premiers qui sont intouchables mais c'est nettement mieux que "Make Believe" par exemple. Maintenant, on attend toujours une tournée européenne...

8) Cloud Nothings - "Here And Nowhere Else"

"Attack On Memory" avait été un des gros succès indé de 2012. Cloud Nothings confirme avec cette nouvelle production, un peu moins dégueulasse (enfin moins lo-fi si vous préférez) en terme de production mais toujours aussi rentre dedans avec cette capacité à faire du bruit mais à le faire bien.

7) Pink Floyd - "The Endless River"

Presque entièrement instrumental, ce qui devrait être à jamais le dernier Pink Floyd est sorti par surprise et sans grande promo, preuve que la motivation n'était pas pécuniaire. S'il ne marquera pas l'Histoire comme "The Wall" en son temps (mais quel disque marque l'histoire aujourd'hui hein?), il reste une belle balade hors du temps, et restera somme toute, une conclusion belle et discrète à ce groupe mythique.

6) Beck - "Morning Phase"

Bon alors si vous connaissez Beck, pas de révolution en vue dans cet album acoustique qui sent bon l'été. Pas mal de fans s'accordent à dire qu'il s'agit de son meilleur effort depuis "Sea Change" en 2002. Pour les autres, ça reste un bon moyen de découvrir cet artiste qui mine de rien, à fêter les 20 ans de "Loser" et reste une figure emblématique du rock/folk contemporain.

5) Timber Timbre - "Hot Dreams"

Merci Facebook (enfin les gens qui vont dessus) qui ont fait la promo de ces canadiens que je ne connaissais point. "Hot Dreams" est le troisième effort de ce combo folk-rock qui a réalisé le petit exploit de me faire kiffer leur disque sans que j'arrive à aimer la voix du chanteur. En tout cas, ça reste un des trucs les plus fouillés et les plus intéressants que j'ai pu écouter ces derniers temps sans que ça finisse par m'ennuyer.

4) Damon Albarn - "Everyday Robots"

Je suis pas très album solo, voilà, c'est dit. Alors j'ai un peu trainé les pieds pour écouter le petit génie qui est derrière Blur, Godzilla Gorillaz et The Good, The Bad & The Queen. En évoquant ces noms, il n'est donc guère étonnant de constater que même en solo, c'est du tout bon et c'est suffisamment différent de ce qu'il a déjà fait avec ses différents groupes pour justifier qu'il sorte un album seul. Un disque varié un peu mélancolique qui vieillira assurément bien.

3) The Dø - "Shake Shook Shaken"

Yoan en a déjà parlé et je partage l'avis. Les deux premiers étaient très bons, celui-ci l'est au moins autant. Le duo a une fois de plus pris son temps pour sortir un disque qui ne cède jamais à la facilité. A noter simplement que celui-ci vire un peu plus électro que les autres. The Dø, c'est sans aucun doute est un des meilleurs trucs musicaux qu'on a en France.


2) Royal Blood - "Royal Blood"

Gros buzz rock de l'année, je dois avouer que pour une fois, j'ai mis les deux pieds dedans. Ce duo britannique n'invente pas grand chose mais nous sert un premier album rock à la fois puissant et tubesque dont il est bien difficile de décrocher. Tout le monde s'interroge sur leur avenir mais en attendant, ce premier disque à la fraîcheur que la plupart de mes autres références n'ont plus et ça fait du bien, cette sensation d'assister aux débuts d'un truc qui deviendra peut-être, très gros...Et même si ça n'arrive pas, ça n'enlèvera rien à la qualité de cet opus.

1) ††† - "†††"

Chino Moreno. Faut-il ajouter autre chose? Si Deftones tourne en roue libre, ††† c'est un peu sa bouffée d'air frais, le truc sur lequel il peut se faire plaisir sans les contraintes de son autre groupe qui a plus de 20 ans d'existence. La voix de Moreno me colle toujours autant de frissons et l'atmosphère à la fois sombre et classieuse du disque est un vrai régal. Ok, on connaissait déjà pas mal de titres avant la sortie de l'album, mais ça ne gâche rien au plaisir. Bonheur du début à la fin pour ce qui restera, arrivé à mi-parcours, un de mes disques préférés de la décennie.


Et si voulez jeter une oreille, j'ai concocté une petite compil' de tout ça (et d'autres choses qui n'ont pas intégré mon "top") en écoute sur Deezer:

http://www.deezer.com/playlist/739391755
03/06/03 @ La Mutualité, Paris
10/08/07 @ Brixton Academy, Londres
18/08/07 @ Pukkelpop fest', Kiewit
Avatar de l’utilisateur
silverson
 
Messages: 422
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:58
Localisation: Lille

Re: Best of 2014

Messagepar Yoan » Sam 14 Fév 2015 00:57

J'ai pris le temps d'écouter ta playlist et je dois dire que je suis très (agréablement) surpris par le morceau de Beck, qui me fait même penser aux ballades des Pumpkins de la grande époque, par moments, au niveau des enchevêtrements de guitares notamment. Ça me donne envie de me pencher sur l'album d'un artiste que j'admets avoir lâché après la splendide BO pour "Eternal Sunshine".

J'admets par contre avoir du mal à me motiver pour écouter l'effort solo de Damon Albarn. Ça a l'air bien foutu, de bon goût, mais je m'ennuie très vite.
Un peu pareil pour Alt-J d'ailleurs, j'ai jamais pu.

Ah, et le truc avec le chanteur d'Ultra Vomit là, c'est bonheur =D
Rien ne remplacera jamais "Je collectiôôônne des canaaards" dans mon cœur, mais quand même.

Et pour compléter (un peu) ma sélection de vidéos, here is ma modeste playslist Grooveshark.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Best of 2014

Messagepar silverson » Mer 11 Mar 2015 13:24

T'as réussi à mettre un titre des Smashing sur Grooveshark, chapeau! Moi rien à faire...Mais je n'avais pas pensé à changer le nom...

Damon Albarn, j'avoue, j'ai acheté l'album mais j'ai mis des semaines et des semaines avant de l'écouter vraiment. Je suis pas très "artiste solo" déjà, et puis je sais pas, il a déjà plein de groupes alors je voyais pas ce qu'il aurait encore de différent à proposer pour justifier cette incartade solo. Et puis finalement, je dois dire que c'est vraiment un chouette disque. Encore différent du reste et comme je le disais plus haut, je pense qu'on pourra le réécouter sans problème dans quelques années. Je lui reprocherais juste de jouer BEAUCOUP de Gorillaz en concert, ça j'ai du mal...
03/06/03 @ La Mutualité, Paris
10/08/07 @ Brixton Academy, Londres
18/08/07 @ Pukkelpop fest', Kiewit
Avatar de l’utilisateur
silverson
 
Messages: 422
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:58
Localisation: Lille


Retourner vers Musique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron