Forum Francophone Silverchair

Forum de discussion dédié au groupe Silverchair

Festoches 2013

Espace d'expression ouvert à toute discussion ayant trait à la zik.

Festoches 2013

Messagepar Yoan » Jeu 21 Mar 2013 12:34

Comme tous les ans, j'ai un peu plus qu'un oeil sur ce que propose le Rock en Seine. Cette année, on en est là :

- Phoenix, que j'ai toujours trouvé un peu chiant, comme groupe. Désolé.
- System Of a Down, pour qui j'ai une vraie sympathie. Je ne sais pas trop ce que ça donne en live - il paraît que c'est un peu le bordel, quand même - mais ça m'intéresse.
- Paul Kalkbrenner. Je connais pas, mais ça a l'air d'être un nom important.
- Franz Ferdinand, que je n'aime pas, n'ai jamais aimé, et doute d'aimer un jour.
- Nine Inch Nails, qui est jusque le vrai gros coup de cette édition 2013. Ce sera forcément monstrueux, c'est NIN.

Et quelques noms qui ne m'évoquent pas grand chose, et que je dois encore découvrir (Tomahawk, Alt J, Tame Impala...).

J'attends de voir si d'autres gros noms peuvent tomber. Ca me semble encore un peu court en termes de têtes d'affiche, et je rêve de voir Queens Of The Stone Age se joindre à la fête...
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Festoches 2013

Messagepar Moe » Jeu 21 Mar 2013 15:20

Encore une fois moi le RES ça m'intéresse pas trop, à part NIN, hein, bon... Tu veux pas venir au Hellfest ? Y'a NOFX et Bad Religion :D ! Moi j'irai probablement que le samedi, vu qu'il y a aussi Gallows, Converge, Kiss... Et sur la Main Stage 2 c'est revival lycée avec Korn, Bullet For My Valentine, Papa Roach, Coal Chamber, POD, toussa, ha ha =D Bon l'affiche me fait moins rêver que l'année dernière, mais quand même.
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: Festoches 2013

Messagepar Yoan » Jeu 21 Mar 2013 16:32

Bullet For My Valentine, je les trouve hilarants. Je sais pas si c'est fait exprès, mais je les en félicite.
Sinon, ouais, Bad religion, et surtout NOFX ( :love2: ), évidemment que ça me parle. Mais pour le reste, le Hellfest, c'est moins mon background et plus le tien, je sais bien.

Quant à la prog' RES, ça râle déjà partout alors qu'il reste la moitié des noms à annoncer, dont - à mon avis - quelques gros morceaux encore. Mais SOAD et NIN, c'est pas un mauvais début, je trouve. Après faut voir ce que donnent les noms moins ronflants, il s'y cache parfois de bonnes surprises.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Festoches 2013

Messagepar silverson » Sam 23 Mar 2013 17:13

Moi je fais un jour à Rock Werchter début juillet. On a pris les places direct quand on a su que Blur venait. Maintenant il y a pas mal d'autres groupes dont Phoenix que j'aime bien pour ma part, même si en live, les avis divergent.
Il y aussi d'autres trucs comme Kings of Leon ou C2C qui sont des gros noms mais dont je ne suis pas très fan. Je jetterai surement un oeil quand même.

Pour bien faire, il y a Green Day, The Prodigy et Biffy Clyro qui jouent à Main Square le même jour. Mais bon fallait bien faire un choix.

RES, j'aime beaucoup, maintenant, j'attends de voir la suite, parce que là, hormis NIN qui a d'ores et déjà annoncé ne jouer aucun nouveau titre, j'ai pas trop de motif de déplacement. SOAD, j'aime bien que leurs débuts, c'est à dire avant "Toxicity", Phoenix je vais déjà les voir, Paul Kalkbrenner, c'est un grand nom de l'électro, j'avais d'ailleurs vu la fin de son set après les Foos au Rock en Seine 2011 et ça avait l'air "bien mais pas top"....A suivre donc.
03/06/03 @ La Mutualité, Paris
10/08/07 @ Brixton Academy, Londres
18/08/07 @ Pukkelpop fest', Kiewit
Avatar de l’utilisateur
silverson
 
Messages: 422
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:58
Localisation: Lille

Re: Festoches 2013

Messagepar Yoan » Jeu 25 Avr 2013 15:00

21 nouveaux noms annoncés pour le RES cette année :

Black Rebel Motorcycle Club / !!! / Johnny Marr / Alex Hepburn / Skip The Use / Mac Miller / Hanni El Khatib / Valerie June / Fauve / Daughter / Is Tropical / La Femme / DIIV / Fritz Kalkbrenner / Savages / Chvrches / Parquet Courts / Skaters / MS MR / The Child Of Lov / Laura Mvula...


Bon, j'admets que ça me fait à peine frétiller. Je sais que BRMC bénéficie d'une excellente réputation, mais je connais mal, et si je connais mal, c'est justement parce que ce qui était parvenu jusqu'à mes oreilles avait dû me laisser plutôt indifférent.
Autrement dit, autant j'ai vraiment pas envie de rater NIN, autant je commence à me demander si le Pass 3 mérite vraiment d'être considéré... J'aurais volontiers jeté un oeil à SOAD, mais de là à payer plein-pot, bon... :|

Et je n'attends plus de miracles sur la prog', même si les bonnes surprises de dernière minute ne sont pas rares (Grandaddy l'année dernière, par exemple).
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Festoches 2013

Messagepar Sweet16 » Mer 1 Mai 2013 16:42

J'ai toujours pas acheter mon billet pour le hellfest, faut que je me bouge le cul!

Pareil que toi Yoan, bullet for my valentine me fait bien marrer, je me demande qu'elle va être l'accueil du public :D
Avatar de l’utilisateur
Sweet16
 
Messages: 82
Inscription: Jeu 12 Juil 2012 19:24

Re: Festoches 2013

Messagepar Moe » Mer 1 Mai 2013 18:21

Si les Guns se sont pas fait lyncher l'année dernière, y'a pas de raison que ça se passe mal. Moi j'pense que ça peut être fnu. Sinon j'ai pris ma place hier moi !
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: Festoches 2013

Messagepar Moe » Mar 25 Juin 2013 18:53

Bon, donc Hellfest le week-end dernier. Pas besoin de préciser que ça a démonté des culs, une fois de plus. Alors bon, Au bout du compte j'ai pas vu tant de trucs que ça, d'une part parce qu'on y allait que le samedi, qu'on est est arrivés que vers 15h30 et qu'il fallait encore marcher, beaucoup marcher, s'installer, se faire offrir du népalais par un papa (sans même qu'on lui propose à boire !), et d'autre part parce que j'étais pas mal beurré. J'ai raté Gallows, par contre j'ai vu un peu de Papa Roach, c'est même là qu'il s'est mis à pleuvoir un peu, comme c'est étonnant. Converge c'était énorme, ZZ Top j'en ai pas trop vu, mais de toutes façons je connais pas trop, j'y suis juste allé pour beugler ♫ HAN HAN HAN HAN ♫ au début de La Grange. J'ai vu Bullet For My Valentine de loin, ça m'avait l'air pas trop mal (à part un ou deux trucs qui doivent être de leur dernier album, ça craint, sérieux). Après part contre y'a eu NOFX et ça c'était assez exceptionnel. Bon on avait un peu peur qu'ils passent leur temps à raconter des conneries, mais ça va, ça a bien enchaîné, et de toutes façons Fat Mike est drôle, pas vrai ? Il parle même français. Des trucs du genre "Ca va ? I don't care if you fucking ça va" ou "J'ai pété". La base. Après j'ai vu la fin de Kiss, mais de loin, aussi, et ça avait l'air pas trop mal. Mon frayre y était, il m'a dit que c'était très bien (et il connaît bien Kiss, apparemment c'est pas toujours génial). Pour finir on a regardé 5 minutes de Korn, mais comme ma copine aime pas trop, on est plutôt allés voir Bad Religion. Et bon, ouais, c'est pas mal, mais en fait c'est pas plus ma came que ça. Bref, c'était vraiment cool et je vous enjoins vivement à y aller. Même ma meuf qui aime pas le métal a surkiffé (en fait elle venait que pour Gallows et NOFX elle), niveau ambiance, décor, toussa, y'a rien de mieux. Promis.

A part quand ton matelas décide de sournoisement se dégonfler pendant la nuit, mais bon.

Et si ça vous intéresse, plein de concerts (dont NOFX et Bad Religion... Et Mass Hysteria si vous voulez) sur Arte Live Web ! Joie ! http://liveweb.arte.tv/fr/part/Hellfest/
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: Festoches 2013

Messagepar Yoan » Mar 25 Juin 2013 19:15

Moe a écrit:Même ma meuf qui aime pas le métal a surkiffé (en fait elle venait que pour Gallows et NOFX elle),


Un Métaleux avec une Punkette. Ça doit déchirer chez vous, niveau ambiance. :D

Sinon, un jour je verrai NOFX.
Tfaçon, c'est ça ou je me suicide à la biche faisandée, c'est clair et net.

Ah, et avec Auré on a pris notre Pass 3 jours pour le Rock en Seine.
Franchement, vu la tronche de la prog' cette année, on est quand même sympa'. (Et pas riches pourtant, non).
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Festoches 2013

Messagepar Auré » Mar 25 Juin 2013 20:30

Moe a écrit: Des trucs du genre "Ca va ? I don't care if you fucking ça va" ou "J'ai pété". La base.

Tout ça c'est... comment dire ? Un monde à part... un peu...^^
Tu me diras, cette base la, moi je ne l'ai pas dans leur langue ! Alors je tire mon chapeau quand même ! =D

Yoan a écrit:Ah, et avec Auré on a pris notre Pass 3 jours pour le Rock en Seine.
Franchement, vu la tronche de la prog' cette année, on est quand même sympa'. (Et pas riches pourtant, non).

Rien que pour l'ambiance, j'ai hâte moi ! :)
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: Festoches 2013

Messagepar silverson » Mar 25 Juin 2013 22:48

C'est vrai qu'à vu de nez c'est pas la folie, mais y a quand même du lourd. Puis RES, ils ont souvent des découvertes cool, comme ça si tu fais chier, tu peux tenter des trucs au pif, t'es pas à l'abri d'une bonne surprise. Pis vu que l'ambiance est coolos aussi, tu peux te contenter de trainer et boire des bières hors de prix. Le seul truc qui est chiant, c'est qu'il y pleut un peu trop souvent, du coup la binouse est vite plate, en plus d'être chère. Mais on est en France, on ne peut pas tout avoir.
03/06/03 @ La Mutualité, Paris
10/08/07 @ Brixton Academy, Londres
18/08/07 @ Pukkelpop fest', Kiewit
Avatar de l’utilisateur
silverson
 
Messages: 422
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:58
Localisation: Lille

Re: Festoches 2013

Messagepar Yoan » Mar 25 Juin 2013 23:10

En fait c'est surtout le vendredi qui me pose problème. Y'a genre rien qui m'intéresse. Mais RIEN.
Du coup, je m'étais dit que j'allais effectivement faire ce que tu me suggères : tenter des découvertes en mode décontracte.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Festoches 2013

Messagepar Yoan » Ven 30 Aoû 2013 22:26

Rock en Seine 2013

Déjà sensiblement critiquée l'an dernier pour son dixième anniversaire, la prog' du Rock en Seine aura suscité cette année encore des réactions contrastées. Et encore, ça c'est la version polie : beaucoup n'auront pas manqué de se montrer carrément hostiles vis-à-vis d'un line-up décousu et quelque peu avare de têtes d'affiches.
Mais tout aussi discutables soient certains choix (par défaut ?), le festival Francilien aura - au forceps, cette fois - bien été un succès de plus. Avec même carrément un record d'affluence à la clé...



Day One

Image
Bonjour, On s'appelle "Belle & Sebastian". On fait des chansons qui parlent des fleurs, des abeilles et des petits chiots.

L'arrivée à St-Cloud se fait sous une chaleur étouffante mais réjouissante, pour une première journée qui verra défiler des tenues légères - très légères - du short au maillot de bain. Rock en Seine meets Bénicassim, si on voulait exagérer.
Ces précisions météorologiques et vestimentaires étant faites, direction la Grande Scène pour une première mise en bouche avec Chance The Rapper. En un mot, je dirais que c'était insupportable. Un flan DJ-Rap bruyant et fatigant, où chaque sample chasse le précédent à coups d'alarmes qui beuglent, toutes les 70 secondes en moyenne. J'ai tenu une petite demi-heure, avant de trouver refuge devant Savages, qui ne m'aura toutefois pas soulagé longtemps. Un rock vaguement post-punk aux accents sombres, porté par une voix féminine linéaire au possible. Les morceaux se confondent, l'ennui se pointe au galop, et on file plein d'espoirs vers Belle & Sebastian. Des morceaux joliment composés, un jeu parfaitement carré pour un set "mignon" qui a le mérite de se suivre sans déplaisir. A ce niveau, encore rien de formidable, mais je n'avais encore rien applaudi de façon aussi convaincue depuis l'ouverture des portes. J'en sortirai même une petite poignée de titres particulièrement accrocheurs.
La suite, c'est Tomahawk, un des 815 side-projects "révolutionnaires" du grand Mike Patton qui - et n'en déplaise à ses fans - n'a pas transformé tout ce qu'il a touché en or. Archi-dépendant du charisme de son leader, Tomahawk exécute un set certes dynamique et heavy à souhait, mais finalement peu propice à s'emballer. Ça semble pouvoir décoller deux ou trois fois, mais les compos finissent invariablement par s'auto-caricaturer. On en sort pas mécontent de s'être frotté à un grand nom, mais pas on aura très vite oublié le plus important : les chansons.
Tame Impala, ça m'a endormi en un temps record. Pas que ce soit affreusement mou, mais j'ai trouvé ça encore plus plat qu'une limande passée au rouleau compresseur. En un sens, leur bouillie pseudo-psyché est aussi hypnotique qu'espéré : moi ça m'a vite transformé en limace shootée aux psychotropes. Dans ces conditions, difficile d'accrocher au début de set des Alt-J, que je quitterai au bout de deux morceaux pour aller me rassasier.

Pour l'instant ce premier jour est une authentique petite catastrophe. Heureusement qu'il fait beau et que le festival ne manque pas de stands pour passer le temps.
Puis arrive Franz Ferdinand qui n'aura rien fait de moins que de sauver ma journée. Un set énergique, exécuté pied au plancher avec une fougue étonnamment communicative. Je n’étais - ni ne suis - pas franchement fan de leurs disques, mais les mecs font preuve sur scène d'une maîtrise épatante. Les guitares sont éclatantes, ciselantes et les rythmiques toujours au poil. J'en sors repus au point de zapper la tête d'affiche du jour, dont je me fous cordialement, à vrai dire. Paul Kalkrenner ou pas, je ne suis pas venu au RES pour voir la grande scène transformée en night-club.

Day Two

Image
Adriaaaannn !

Le ciel grisâtre se fait menaçant et on croise les doigts pour ne pas passer cette deuxième journée sous la pluie. On espère surtout qu'elle sera musicalement plus réjouissante que la veille... C'est bien parti avec Fi/She/S, formation française encore méconnue, auteur d'un set hypnotique et apaisé sans être chiant. D'arrangements subtils en nappes quasi-Post Rock, on se laisse séduire par un groupe encore timide sur scène, mais bien plus assuré dans ses compositions. Un beau moment, devant une audience majoritairement assise et silencieuse.
On enchaîne avec Eugene McGuiness. Bande-son sympathique, mais c'est probablement plus emballant sur disque que sur scène. Le concert recèlera quand même quelques moments forts, et l'envie de creuser le sujet, peut-être un jour. La suite c'est Black Rebel Motorcycle Club, que je découvrais - enfin - pour l'occasion. Pas aidés par un son cradingue où les basses - hyper mises en avant par les compositions du groupe - vrombissent de façon envahissante, BRMC aura livré un set poussif jusqu'à un final heureusement plus enthousiasmant. Impression globale mitigée, du coup.
Puis vient l'heure de Nine Inch Nails, que j'attendais en sautillant comme un môme. Pour ce qui me concerne, il ne s'agira ni plus ni moins que du climax du festival en termes de présence scénique et d'interprétation. Trent Reznor joue encore les "vieux" morceaux de NIN comme si sa vie en dépendait, porté par une section rythmique qui tabasse absolument tout. Même la facette plus ambiante et relax du groupe touchera au but - et au cœur - d'une foule conquise. Surpris également de constater la popularité des titres de "With Teeth" (2005), la foule réagissant de manière très marquée aux morceaux qui en seront extraits. Pour ma part, c'est quand retentiront les moments de bravoure de "The Downward Spiral" et "The Fragile" que j'aurai la sensation de prendre en pleine face de vrais éclairs de génie. Les seuls durant ces trois jours, soyons clairs. Seule frustration : le set défile à toute vitesse, et quand le groupe disparaît après le - toujours - magnifique "Hurt", on en veut encore... Mais il était dit que la tête d'affiche de ce samedi serait les frenchies de Phoenix. Un choix qui s'il m'avait de prime abord surpris - en sus de m'agacer un poil, je dois bien l'avouer - se justifiera sans mal à la vue d'une Grande Scène pleine comme un œuf. Un set solide, énergique, propre et maîtrisé, bien qu'un peu convenu à mon goût. L’homogénéité de leurs titres n'aide pas à voir leur show comme chose qu'une prestation calibrée mais (quasiment) privée de contrastes. Un finish largement à la hauteur malgré tout. Je rentre chez moi bien plus convaincu que la veille, même si cette année encore, je raterai ma correspondance pour partir à la course au Noctilien... Connerie de Ligne 8, putain.

Day Three

Image
Bonjour à tous. Est-ce que j'ai l'air assez méchant là ?

Cette fois, tout le monde a troqué ses mini-shorts contre des k-way, parapluies et bottes en caoutchouc. Temps de merde sur Rock en Seine, mais ça n'altère pas ma motivation. Début des hostilités avec Temples, une Pop raffinée qui encore une fois, mériterait probablement d'être approfondie sur disques. Sur scène, ça ne fonctionne qu'à moitié, même si on sent bien quelques compo' nettement au-dessus de la moyenne. Surfer Blood en revanche j'ai trouvé ça profondément faiblard, simpliste et dénué de toute forme d'imagination que ce soit. Lui suivra ma plus grosse découverte de cette édition 2013 : The Computers. Un quintet au look suranné piochant allègrement dans les standards rétro', au point que vous aurez parfois l'impression d'entendre Marty McFly interpréter une variante survitaminée de "Johnny B-Goode". Les mecs ont une patate démente et auront fait le show comme peu d'autres pendant trois jours. Le tout avec une vraie touche d'humour. J'en ai dansé avec mon parapluie, putain. Revigorés, on fait un détour sans grande conviction vers le rappeur Mac Miller, pour constater que le mec est en train de mettre le feu à la scène de la cascade. Il ne pleut plus, et le public est bouillant, plus que jamais : impressionnant de voir toute une foule s'agiter de façon aussi... harmonieuse. Pas passionnant musicalement à mon goût, mais gros spectacle.
La suite, c'est rien de moins que les grandissimes Eels, déjà vus sur cette même Grande Scène quelques années auparavant. Dingue de voir à quel point Mark Everett et ses acolytes s’accommodent facilement de l'exercice du gros festoche, avec un répertoire certes varié, mais pas non-plus débordant de titres énergiques. C'était carré, parfaitement équilibré, intelligemment repensé pour la scène, Mark Everett est drôle, et même quand retentit l'intimiste et émouvant "That Look You Give That Guy", on reste happé par la magie des mélodies. Mission accomplie, en survêtements Adidas, mais accomplie quand même.
Je ne comptais pas m'y arrêter, mais les Skip The Use font beaucoup de bruit sur la scène de la cascade. Indéniablement, tout étiquetés "Rock FM" qu'ils soient, le groupe dégage une puissance scénique rarissime. Le problème, c'est qu'ils en font souvent trop. Disons que j'ai un peu de mal avec les frontmen qui passent leur temps à hurler pour s'adresser au public, à coups de "Est-ce que vous êtes prêts à faire du bruiiiit comme des connaaaaaards ?!!"... Manque de classe patent, je dirais. Cela dit, c'était véritablement explosif. Ils auront même fait sensation avec une cover de "Smells Like Teen Spirit" qui aurait été très décemment exécutée si le mec au chant ne m'avait pas laissé cette impression de nous rouler avec deux ou trois couplets marmonnés en Yaourt.
On reprend des forces avant d'entamer le final, le temps de passer rapidement devant Major Lazer. C'est à peu près tout ce vers quoi je n'aime pas que le RES oriente sa programmation : un show de DJ pour une Rave-party qui ne s'assume qu'à moitié, parsemée ça et là de Daubestep, ce qui n'arrange rien. Inquiétant de voir comment cette merde à gangrené jusqu'aux festoches Rock d'ailleurs... Alors certes, ça fout clairement l'ambiance, mais faire enlever leurs t-shirts aux filles sur de la musique (pré)fabriquée à la presse hydraulique, ça se fait dans plein de boites plus ou moins chébran de Paris toute l'année. Ceci dit, je n'y connais rien, et on a croisé quelques fans qui semblaient en terrain connu...
Plat final : System of A Down. N'ayant plus rien sorti depuis 2005, le groupe exécutait ici une sorte de come-back qui a fait s'arracher les places de ce dimanche. La Grande Scène est pleine à craquer, la foule plus remuante que jamais et SOAD ne s'y trompera pas : sans surjouer ses effets (peu de lumières, pas de confettis etc.), il ne fera que s'appuyer sur un répertoire béton, pour laisser toute place à la musique. Résultat : on retombe très vite en adolescence et on ne résiste pas aux baffes qu'ils envoient par pelletées, dans une ambiance second degré typique d'un groupe qui a eu le mérite de ne jamais se prendre tout à fait au sérieux. J'avais peur que ce soit un peu bordélique et mal tenu mais c'était étonnamment carré et maîtrisé. Gros concert de clôture, dans un déluge de grosses guitares qui aura remis les pendules à l'heure : ce sont les 6 cordes qui font vendre des billets, pas les platines.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58


Retourner vers Musique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité

cron