Forum Francophone Silverchair

Forum de discussion dédié au groupe Silverchair

Penser Alternatif

Pour converser de tout et n'importe quoi, sérieusement ou non.

Re: La presse (journaux, magazines, etc).

Messagepar Binouz » Mar 4 Oct 2011 22:08

Et donc, toi, comment tu fais :ange: ?
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: La presse (journaux, magazines, etc).

Messagepar caro » Mar 4 Oct 2011 22:11

à la waneugaine ! :D

EDIT: j'ai regardé la méthode là, et ça me parle (...). Seulement, il est précisé que ce n'est pas une méthode de contraception mais d'espacement des naissances...je trouve la nuance intéressante quand même.
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: La presse (journaux, magazines, etc).

Messagepar Binouz » Mer 5 Oct 2011 09:53

à la waneugaine !

Ah ouais, j'ai connu ça aussi :D

Seulement, il est précisé que ce n'est pas une méthode de contraception mais d'espacement des naissances...je trouve la nuance intéressante quand même.

La définition de Wikipédia (merci la source) est plus précisément celle ci : Cette méthode est plus une méthode d'espacement des naissances qu'une méthode contraceptive au sens moderne du terme
Au sens moderne du terme. Ensuite, oui, voilà, c'est peut-être plus risqué qu'une castration chimique (la pilule, c'est ça), merci la modernité, mais pour moi, ce risque, c'est le risque de la liberté.
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: La presse (journaux, magazines, etc).

Messagepar Yoan » Mer 5 Oct 2011 10:14

J'embrayerais volontiers sur le bonheur que je ressens - et j'exagère à peine - à laisser ces foutues capotes au fond du placard, mais il faut définitivement convenir d'un topic pour accueillir ce HS géant.

Bon, je prends mes grands ciseaux de modo' et je vous tiens au jus, si je puis me permettre l'expression. (Ces discussions donnent un cachet dégueulasse à mon humour. Un cachet, hihihi).
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: La presse (journaux, magazines, etc).

Messagepar Binouz » Mer 5 Oct 2011 11:12

et je vous tiens au jus

J'adore !
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar caro » Mer 5 Oct 2011 19:04

C'est quand même pas une castration chimique la pilule ! Ça t'empêche pas d'avoir des rapports quand même ! Je sais bien que ton engagement te conduit parfois à l'extrême mais oh =D
Sinon, Yoan, I agree, d'où mon "à la waneugaine"...des fois j'ouvre le placard, des fois non :D (oui, ceci est un vilain double sens pas très joli.)(ça vient de me faire penser à l'expression de ma collègue quand elle a quelques aventures et qu'elle parle "d'aérer la salle des fêtes". :face: ) (d'autres expressions débiles ou jeux de mots graveleux ? Le concours est lancé).
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Mer 5 Oct 2011 20:23

Bah pour moi, mettre hors service l'appareil reproducteur, c'est une castration :]
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar caro » Mer 5 Oct 2011 21:31

En fait, mon blocage est certainement très politiquement incorrect, parce que même en faisant sauter mes derniers doutes sur le strict plan théorique, j'ai surtout peur de voir les gens déconner encore plus qu'ils ne le font déjà, s'ils optent pour une méthode plus contraignante.


(Je cite celle-là mais y en avait d'autres)
Par rapport à ce que vous disiez sur les grossesses à l'adolescence ou les avortements à répétition...J'écarte volontairement les cas où il s'agit d'un accident isolé. Bien souvent, on se rend compte que ce n'est pas isolé, et aussi que ça n'arrive pas à "n'importe qui", je me dis là maintenant, sur la foi des exemples que j'ai dans ma vie. Et donc, tout ça pour dire que quelles que soient les méthodes qu'on apprend aux jeunes, si une jeune fille "doit" déconner, elle déconnera, et ce, qu'elle soit éduquée avec les méthodes contraceptives type "labo" ou plus "naturelles". Je pense que ça ne pousserait pas forcément les gens à déconner plus qu'il ne le font. Les avortements à répétition restent quand même marginaux et sont "l'oeuvre" de jeunes filles ayant souvent un parcours et un contexte de vie particulier. Qu'elles soient éduquées à prendre la pilule ou à la méthode Billings n'y changerait pas grand chose je pense. Le soucis n'est pas toujours vraiment là, pas toujours vraiment dans le fait de connaître ou non toutes les méthodes contraceptives...
Dernière édition par caro le Mer 5 Oct 2011 22:38, édité 1 fois.
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Mer 5 Oct 2011 22:27

Dit, dans le mini chat :
en plus, je te réponds pour te pousser à le faire. Je trouve que ça a un côté drôle, toi qui prône la pensée "alternative". MOUHAHA. Oui, je te boutade.

C'est pour toi spécialement, hein, Caro mais je me rends compte qu'à chaque fois que j'aborde ce genre de sujet, c'est la remarque que je reçois SYSTÉMATIQUEMENT : on me reproche le fait de ne pas être jusqu’au boutiste. Genre : "tu manges bio mais tu fumes des clopes, mouahahah". "Tu défends l'éducation non violente mais tu viens de hausser le ton !".
Le fait de défendre certaines idées, aux yeux des autres c'est leur donner le droit de juger chacun de tes actes et de toujours les rapporter à ça.
Oui, je consomme local et bio de préférence. Et j'achète des Panzanis. Me v'là obligée de me justifier sur le pourquoi de l'achat de ces pâtes ! J'essaye de pratique la Communication Non violente avec mon fils et il m'arrive, parfois, de hausser le ton. Et là encore, je fais l'objet de taquinerie "bah alors binouz ? La CNV ?". D'ailleurs, sur la contraception, vous auriez pu me dire "Et tes capotes, elles sont naturelles ?!?"
Pas le droit de faire autrement quoi.
J'essaie encore désespérément de comprendre pourquoi ! Même si j'ai une piste : celle du seul moyen de défense face à l'inaction.

Voilà, vous pouvez reprendre sur les IVG :jump:
Dernière édition par Binouz le Mer 5 Oct 2011 22:34, édité 1 fois.
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar caro » Mer 5 Oct 2011 22:32

"Et tes capotes, elles sont naturelles ?!?"


Ouf, je l'ai échappé belle ! J'ai failli me laisser tenter, sous forme de boutade aussi mais j'avais peur que ce soit pris sérieusement. (oui, je fais des efforts de communication de temps en temps).

Je pense que quand tu as des convictions, ça fait peur aux gens. Parce que c'est dur d'avoir des convictions et de s'y tenir. Et les gens ont parfois peur qu'on leur fasse la morale, et ces convictions leur renvoient une image imparfaite d'eux-mêmes. Alors ils t'attendent au tournant, pour se rassurer sur eux-mêmes, en pouvant se dire "finalement, t'es pas mieux que nous". Plus tu es exigeant envers toi, plus tu fais flipper, c'est mathématique. Parce que certains ont l'impression que tu vas reporter ton exigence sur eux, ou au moins les considérer comme "moins bien", "moins volontaires", avec "moins de valeurs". Parce que c'est aussi leur image d'eux-mêmes et tes convictions viennent appuyer sur leurs manques ou "faiblesses". Quand tu as des convictions, on attend de toi la perfection, et finalement on se rassure en te faisant remarquer tes incohérences. Alors que le propre de l'homme, c'est quand même d'être bourré de paradoxes et de vivre avec.

No ?
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Mer 5 Oct 2011 22:36

Ta réponse est juste parfaite. Et juste, certainement.
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar Paint » Jeu 6 Oct 2011 10:15

J’avoue – ce message est applicable à peu près toutes les situations de la vie de tous les jours qui incluent plus de deux personnes. Merci, Caro.
Image

Ancient Rome, we built that fucker stone by stone
Avatar de l’utilisateur
Paint
Modérateur
 
Messages: 592
Inscription: Sam 4 Déc 2010 15:23
Localisation: Banbury, UK

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Ven 21 Oct 2011 16:05

Y’a un truc qui m’emmerde, c’est que lorsque j’ai envie de parler d’un sujet qui me tient à cœur, j’ai envie de le faire bien… donc j’attends d’avoir le temps et comme je n’ai pas le temps, eh bien je ne le fais pas. Donc vous excuserez ce post peu structuré écrit rapidement.

Il y a un moment, je me suis intéressée aux causes du cancer. Savez vous que 95% des cancers sont du a des facteurs environnementaux ? Et à l’alimentation, pour beaucoup… (seuls 5% des cancers sont d'origine génétique). Savez vous que nous sommes, pour la première fois ou presque dans l'histoire de l'humanité, à être en moins bonne santé que nos parents ?

« Aujourd’hui, avant de manger, ce n’est pas « bon appétit » qu’il faut se souhaiter, mais « bonne chance » ». Pierre Rabhi dans « solutions locales pour un désordre global »

Je passe rapidement sur des plats cuisinés, tout prêts, qui sont essentiellement constitués de produits chimiques (antioxydants, conservateurs, exhausteurs de goût). C’est de la merde en boîte : responsable d’obésité, de perturbations endocriniennes... On a l’impression que c’est bon, mais sans les exhausteurs de goût et les arômes, on ne pourrait même pas les avaler. Pis y’a qu’à voir la gueule que ca a : comment peut-on avaler ça ?

Et les légumes…. Ah ! les légumes ! On nous tanne pour qu’on mange les légumes ! Mais avez-vous déjà vu comment on cultive les légumes ?

Image

Voilà ce qu’on mange. Alors qu’on a l’impression de manger quelque chose de sain.
L’agrochimie, purement et simplement, est en train de nous tuer et de tuer notre planète. Les engrais et pesticides détruisent littéralement nos sols. Ils améliorent le rendement, oui, mais à quel prix ? Nos sols sont morts. Ils continuent de produire qu’artificiellement, a grand coups de produits chimiques. Savez vous que l’augmentation des inondations est due à un sol qui ne « boit » plus l’eau ? Le sol est devenu complètement étanche à force de labour et d’empoisonnement.

Les fruits et légumes d’aujourd’hui, c’est comme le Mc Do : ils nous gavent, mais ils ne nous nourrissent pas. Là où un légume « bio » nous apporte tous les éléments nutritifs indispensables à la bonne marche de la mécanique du corps humain, le légume d’Espagne aux pesticides apporte du grain à notre futur cancer.

Les petits agriculteurs, eux, n’arrivent plus à suivre. Face à ces kilotonnes de fruits et légumes chimiques, nombre d’entre eux se voient obligés de céder, et donc, de laisser tomber l’agriculture traditionnelle (dite « bio ») au profit d’une agriculture de masse. Quand la tomate espagnole est à 1€/kilo, comment concurrencer ? Alors ils déposent le bilan, ou ils se suicident. En Inde, 22 000 agriculteurs se suicident chaque année… En avalant des pesticides… Parlant, non ?

A titre d’exemple : sur les marchés africains, on retrouve des bananes antillaises, et des clémentines espagnoles moitié moins chères que celles de l’agriculteur local. L’agriculteur africain ne vend donc plus, n’arrive plus à nourrir sa famille et ferme donc sa boutique. Pour échapper à la pauvreté, l’agriculteur africain tente de fuir son pays, à la recherche d’un autre avenir pour sa famille, mais là, on lui ferme les frontières…. L’occident pratique un dumping agricole qui tue les petits producteurs africains, puis les empêche de quitter leur pays, lorsqu’ils sont à la recherche d’un monde plus doux… Et non, ce n’est pas un autre problème. C’est précisément le problème. Si on permettait aux agriculteurs africain de cultiver leur terre sainement, naturellement, sans avoir acheter engrais et pesticides (ce qu’ils ne peuvent pas faire), et sans ce dumping occidental, je pense qu’on verrait beaucoup moins de boat people. Et sans même parler du « pauvre petit agriculteur africain », c’est pareil en France.
Les agriculteurs français ne peuvent plus concurrencer… Et, ils subissent une véritable pression de la part des grands groupes alimentaires, pour qu’ils revoient leurs prix à la baisse, encore, et encore, et encore…. Nous n’aurons bientôt plus d’agriculteurs en France. Mais si on arrêtait d’exporter ? Et si les supermarchés n’étaient plus livrés ? Nous n’arriverions même pas à subvenir à nos propres besoins !

Ah ! scenario catastrophe… oui, j’avoue. Mais on s’en approche.

Le fait est que, une fois que l’on a pris conscience de tout cela, il devient difficile de l’ignorer. Pour moi, consommer différemment (c'est-à-dire local et bio) est un acte politique :
- D’un point de vue personnel : cela permet de prendre soin de nous et de notre corps.
- D’un point de vue environnemental : cela permet de prendre soin de nos sols, de façon à ce que nos petits-enfants aussi aient à manger.
- D’un point de vue social : cela permet aux agriculteurs français de pouvoir subvenir à leurs besoins et à nos besoins….

Alors l’argument récurrent, c’est le prix. C’est sûr que sur le marché, les légumes bios et locaux sont beaucoup plus chers que les légumes espagnols. Du moins, on a l’impression de payer plus cher. En réalité : c’est le juste prix. Le juste prix, c’est le prix qui permettra à l’agriculteur de produire sereinement. Bien sûr, il y aura toujours une partie de la population pour qui ce n’est pas possible, mais pour beaucoup d’autres, je leur répondrais de vendre leur Iphone, leur jean Levis ou leur abonnement à CanalSat. Ensuite, c’est une question de priorité et c’est en ca que, pour moi, c’est un acte politique.

Je fais partie d’une Association pour le Maintient de l’Agriculture Paysanne (une AMAP). Pour faire bref, une amap est une association de consomm’acteurs, qui passe un contrat sur 6 ou 12 mois, avec un agriculteur de la région. Chaque adhérent paye quelques kopecks à l’agriculteur, qui réserve toute sa production pour ladite amap. Les adhérents vont toutes les semaines à un point de rendez vous récupérer sa part dans la production. Adhérer à une amap, c’est aider à la survie d’un agriculteur local, en l’encourageant à s’éloigner de l’agrochimie. C’est une consommation solidaire : si la production est riche, notre « panier » est plein si la production est mauvaise, notre panier est peu rempli.
Chaque semaine, c’est la surprise. On ne sait pas ce qu’il y aura dans notre panier : c’est fonction de ce qui est arrivé à maturité dans sa production. Du coup, faut faire preuve d’originalité, composer avec ce qu’il y a, et ca permet de rompre avec une routine alimentaire. Franchement, on apas tendance à toujours acheter/manger la même chose ?

Alors certes, il y a une grosse somme à sortir d’un coup en début de saison. C’est un investissement. Mais au final, l’adhérent à l’amap reçoit des fruits et légumes de façon hebdomadaire, avec des qualités nutritives qui sont sans comparaison avec ceux des marchés traditionnels. Et l’autre chose qui est appréciable, c’est que, oui, il y a un gros chèque a faire en début de saison (dans mon amap : pour un panier de légumes + une miche de pain par semaine ; 1 pot de crème de la ferme tous les 15 jours ; ½ saint nectaire fermier d’Auvergne par mois, ça fait 350€. Ensuite, chacun compose son panier comme il veut) mais pendant 6 mois, il n’y a plus rien à acheter (si ce n’est des pates ou de la viande pour ceux qui en mangent). Et toutes les semaines, on arrive, on se sert, on se casse, sans avoir à sortir d’argent du portefeuille. C’est très très étrange et vraiment appréciable. C’est une autre gestion du budget, qui au final, est certainement beaucoup plus avantageuse compte tenu de la qualité des produits.

Alors aujourd’hui, on compte 100 000 adhérents à des amap. Je trouve ca vachement encourageant, d’autant que c’est autant de consommateurs en moins chez carrefour. C’est 100 000 personnes qui arrivent à échapper au marketing, 100 000 personnes grâce à qui, certains agriculteurs, qui participent au bon fonctionnement de noter terre, arrivent encore à travailler.

Alors pour approfondir le sujet :
- Solutions locales pour un désordre global(film + livre) (j'ai pas vu le film, j'ai lu le livre)
- Ecocide :Une brève histoire de l’extinction en masse des espèces de Broswimmer
- Manifeste pour la terre et l'humanisme, pour une insurrection des consciences et Vers la Sobriété Heureuse Et tout ce qu'à pu faire Pierre Rabhi, mon nouveau maître à penser de 70 ans ! (et méconnu du grand public).
- Le site du Mouvement Colibris : pour la terre et l'humanismeMouvement Colibris : pour la terre et l'humanisme

Pour la petite histoire, voici pourquoi Pierre Rabhi a appelé son mouvement Colibris :
Il y a une légende amérindienne qui raconte comment ce petit oiseau, qui ne pèse que quelques grammes, lors d’un feu de forêt faisait des allers-retours à la source d’eau, avec quelques gouttes dans son bec, pour éteindre l’incendie. Tous les autres animaux de la forêt, atterrés, la regardaient brûler et regardaient le colibri s’affairer. Puis le tatou lui dit : « Ce n’est pas avec ces quelques gouttes que tu vas arrêter le feu, colibri ! » Le petit oiseau lui répond : « Je le sais, mais je fais ma part ».

Bon, j'espère ne pas trop être passée pour une hippie altermondialiste.
Dernière édition par Binouz le Mer 26 Oct 2011 11:32, édité 1 fois.
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar Yoan » Ven 21 Oct 2011 16:33

Profite, parce que je ne dis pas ça souvent ( :D ) : je trouve ce post exemplaire, de la première à la dernière lettre. Et merci d'avoir pris le temps d'écrire tout ça.

Je répondrai plus en détails plus tard, mais les fruits et légumes pas chers en provenance d'Espagne, ils viennent (presque) tous de là :

Image

San Augustin, près d'Alméria, des serres dégueulasses au sein desquelles on cultive les légumes à peu près comme on abat les poulets chez KFC : sans un milligramme d'éthique. Ca fait du fric, en effet, mais la liste des catastrophes que ça génère à long terme donne le tournis.

Maintenant, je t'avoue que le gros point négatif pour ce qui me concerne, et même si j'ai un peu honte de céder, c'est que je ne consomme pas tant en fonction du prix, mais en fonction de ce que j'ai sous la main. Je ne sais même pas jusqu'où il faudrait que j'aille, à pieds, armé de mes sacs cabas, pour trouver un commerçant qui vende autre-chose que de la merde partout.
Pour autant, j'achète Bio par habitude pour les produits les plus faciles à trouver (les oeufs à chaque fois, notamment), et je me cogne du prix. On perd effectivement du fric ailleurs, et - je serai derrière toi sur ce point - il y a certainement des "bijoux technologiques" qu'on devrait repousser plus loin dans la liste de nos priorités. Mais j'ai un train de vie qui fait que quand j'ai des courses à faire, c'est spontané, alors je file en bas de chez moi. On parle toujours du prix, mais ce n'est clairement pas le frein pour moi, c'est l'accessibilité des produits. Si je dois tripler le temps de trajet, et me farder des sacs remplis pendant tout ce temps, je vais avoir du mal à lutter contre ma saleté de flemme.
Mais ton post m'a remotivé à faire preuve de rigueur, et voir ce que je peux améliorer. Pour dire vrai, là, je me sens exactement comme le jour où j'ai décidé d'arrêter de manger de la viande. Autant dire que c'est sérieux. :D
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Ven 21 Oct 2011 16:40

lol. Ah bah j'aurai pas écrit ça pour rien au moins.
Ensuite, la question de la distance, on peut y remédier. Je te propose ce site. Pour moi, c'est un peu moins "éthique" qu'une amap dans le sens où il y a au moins un intermédiaire, et que je me suis déjà retrouvée avec des raisins en provenance d'Italie :/ . Mais en attendant d'en trouver une, ou de se lancer ou d'investir, je pense que c'est un bon compromis. Tu peux te faire livrer dans un point relais près de ton taf par exemple. Pour le coup, t'en gagnera même, du temps !

je me sens exactement comme le jour où j'ai décidé d'arrêter de manger de la viande

Moi je suis en train de me diriger vers le végétarisme progressivement, tiens!
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar Yoan » Ven 21 Oct 2011 19:29

Bon, je n'aurai définitivement plus d'excuses.
J'ai regardé les points relais dispo' dans ma ville, il y en a un : à 10 minutes à pieds de chez moi, maxi'. Et c'est un supermarché bio. 8-)

Plus besoin d'intermédiaire, maintenant faut que je vois comment je peux m'en sortir au mieux, financièrement-parlant. Mais je ne donnerai plus un seul centimes aux légumes qui suintent les pesticides.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Penser Alternatif

Messagepar silverson » Ven 21 Oct 2011 21:57

Binouz a écrit: Si on permettait aux agriculteurs africain de cultiver leur terre sainement, naturellement, sans avoir acheter engrais et pesticides (ce qu’ils ne peuvent pas faire), et sans ce dumping occidental, je pense qu’on verrait beaucoup moins de boat people. .



Humm, je pense quand même que les choses ne sont pas si "simples". Je ne remets pas en cause ce que tu dis sur le fond, moi même j'achète les fruits et légumes les moins chers qui ne sont surement pas aussi bénéfiques qu'on le voudrait tous.
Mais bref, certains agriculteurs africains (même si c'est vrai aussi en Amérique Latine par exemple) cultivent encore de manière traditionnelle et sont pourtant auteurs de véritables désastres écologiques. A titre d'exemple, l'agriculture sur brulis, pratiquée depuis des siècles, sans pesticides évidemment, est la principale raison du recul de la forêt à Madagascar, à l'épuisement des sols et à des bouleversements climatiques locaux. Et ceci n'est qu'un exemple. Donc bon,certains pays foutent en l'air leurs ressources sans avoir besoin des méchants occidentaux pour ça, l'ignorance, la force de certaines traditions mais aussi l'urgence des besoins suffisent.

Mais bon voilà, je n'interviens pas pour proposer de solutions ou nier ce que tu avances, juste que là je trouve que tu présentes les choses de manière un peu trop tranchée. :oops:
03/06/03 @ La Mutualité, Paris
10/08/07 @ Brixton Academy, Londres
18/08/07 @ Pukkelpop fest', Kiewit
Avatar de l’utilisateur
silverson
 
Messages: 422
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:58
Localisation: Lille

Re: Penser Alternatif

Messagepar Yoan » Sam 22 Oct 2011 10:46

Ta remarque est juste. Mais l’agriculture intensive, dévolue au marché mondial, et donc principalement aux pays de nord, reste la source première d'appauvrissement des sols et des écosystèmes. Et surtout, elle pousse en effet nombre d'agriculteurs fauchés à recourir à des méthodes quasi anarchiques pour survivre.
Le juste constat selon moi, c'est de dire que la pauvreté est en soi un facteur de déforestation. Or, on appauvrit des pays entiers en tuant les marchés locaux, en les rendant dépendants d'une agriculture de masse qu'ils n'ont pas les moyens de mettre en place correctement. Bien des pays en développement ne sont en effet pas dotés des moyens de procéder à une exploitation durable de leurs ressources, et cèdent de ce fait à des méthodes "spontanées", dans le seul but d’être aussi productif que possible. Tout simplement parce qu'ils n'ont pas envie de crever la bouche ouverte. Cela se fait souvent au détriment des règles élémentaires de respect de l’environnement, certainement aussi par simple méconnaissance de ces dernières, et il demeure difficile de pointer les responsabilités concrètes des acteurs d’une chaîne qui met autant en cause les décisionnaires politiques que les dirigeants d’entreprises multinationales qui peuvent y être implantées.

Consommer local n'est pas qu'un slogan, c'est une vraie solution. Tout le monde le sait, mais on cherche encore à se déculpabiliser en soulignant certaines méthodes archaïques chez les éleveurs qui vivent avec 3 kopecks.
C'est aussi la base pour arrêter de gâcher une production agroalimentaire qui fournit aujourd'hui de quoi nourrir le double de la population mondiale, mais qui finit pour large partie dans les bennes.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Sam 22 Oct 2011 10:50

Evidemment que je caricature, un petit peu, mais pas tant que ça finalement. Et au delà de ce que tu avances, que j'ignore et qui est très probablement vrai, on pourrait juste mettre en cause la sécheresse, qui est une réalité, mais contre laquelle on peut lutter ! Encore faut-il le savoir !
Mais pourquoi est ce qu'on n"'éduque" pas les agriculteurs africains à travailler autrement ? C'est ce que fait Pierre Rabhi, a travers son association depuis des dizaines d'années. Et ce n'est pas genre l'homme blanc qui va éduquer l'homme noir. Non. C'est plus : "tu crois que les pratiques de l'homme blanc occidental est un modèle à suivre ? Surtout pas ! Et voici comment faut faire...."
Non, la seule chose que la communauté internationale a à proposer, c'est Médecin sans Frontière et Action contre la faim qui font office de soin palliatifs.
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar Silver*Dream » Jeu 27 Oct 2011 17:36

Merci pour ton post, Binouz ! Ça fait plaisir de lire ce genre de discours parfaitement argumenté et synthétisé. Je jetterai un œil à tes références, je connaissais Pierre Rabhi mais pas toute sa bibliographie non plus...

Dans tout cela, je trouve que tu soulèves en tout cas LE point essentiel: la croisée des luttes. Car c'est pas le tout de manger des légumes, il faut aussi prendre conscience de comment ils sont cultivés. En l'occurrence, beaucoup de végétariens qui se sont lancés là-dedans à cause du traitement infligé aux animaux n'arrivent pas à entrevoir que le traitement fait à la planète est peut-être pire. Manger des légumes bio fait partie d'une démarche écologique, et puis c'est aussi prendre soin de son corps. À partir du moment où on a compris ça, il me semble aussi que la suite logique est le développement local et durable.
J'ai aussi eu la chance de faire partie d'une AMAP lorsque je vivais à Paris. Je dis bien la chance, parce que vu le nombre de places disponibles, c'est très difficile. La mienne était la première (seule ?) AMAP LGBT de Paris, lancée par une association queer-trans-pédé-gouine au Centre Gay et Lesbien de Paris, c'est pour ça que j'ai eu une place facilement: des amis m'ont rapidement tenu au courant! Même comme ça, y'avait peut-être 40/50 places, la liste d'attente était longue. ET C'ÉTAIT TROP COOL ! Tous les samedis il fallait aller chercher son sac de légumes bio, mais tu aidais aussi à la distribution, tu pouvais prendre part à la récolte et donc séjourner à la ferme... Je trouve qu'on est autant déconnecté de la façon dont on produit la viande que de celle dont on fait pousser les légumes. Et participer à tout cela, c'est super con à dire mais ça te rend plus respectueux de ce que tu manges car des agriculteurs y ont passé du temps, y ont mis des valeurs... C'est très important. Depuis Montréal, je ne suis plus dans une AMAP car c'est encore plus dur qu'à Paris, mais j'achète bio autant que je peux et je cultive aussi un jardin communautaire. Mais bon, pendant l'hiver, les légumes dégueulasses des États-Unis et du Mexique vont revenir, youhou...

Et c'est plus ou moins lié, mais il y a quelque chose qui me frustre chez beaucoup de végétariens. Changer de régime alimentaire est un tremplin merveilleux, pour moi devenir végétarien a été un éveil à d'autres formes de cuisine, de saveurs, de connaissance aussi... Car mine de rien, c'est pas facile du tout d'être végétarien ET en santé. C'est aussi politique, tiens ! Mais pour beaucoup de végétariens, ça n'a pas demandé particulièrement d'efforts alors que c'est tout sauf une fin en soi. On parlait des légumes bio et d'agriculture local, mais il y a aussi la junk-food, etc. Au bout d'un moment, il me semble que ça relève aussi de la responsabilité de chacun de bien se nourrir. L'État ne fera pas l'effort pour nous.
Autre parenthèse également sur le régime végétarien/végétalien. Plus je lis dessus, plus je me dis qu'il n'est pas adapté à tout le monde et qu'il faut faire très attention, je vais développer deux points ici: écouter son corps, et le mythe des protéines.
Écouter son corps, d'une part. Je ne sais pas si vous êtes familiers avec la théorie des groupes sanguins, mais en gros c'est un régime alimentaire qui préconise de manger ce que votre corps peut assimiler le plus facilement. En allant très vite, un chercheur américain a fait tester le régime végétarien sur plusieurs de ses patients et s'est étonné de résultats parfois très différents. Son verdict fût le suivant: l'aliment de l'un est un poison pour l'autre. En gros nos groupes sanguins ne nous permettent pas de manger de tout et n'importe quoi. Ils sont apparus à une certaine époque du développement humain et correspondent à une certaine façon de manger (de l'époque). Par exemple, moi, je suis du groupe O. C'est le plus ancien groupe sanguin et le plus primitif aussi donc, qui date des cavernes et des chasseurs-cueilleurs... J'ai été surpris, en lisant ce qui était recommandé, de découvrir que je modérais moi-même pas mal de produits que mon corps me disait n'être pas bons pour moi: produits laitiers, céréales, produits raffinés en général, maïs... Et vous savez quoi ? Selon mon groupe sanguin, je devrais consommer de la viande. Enfin, ce n'est pas que je devrais, je peux m'en passer, mais j'ai une capacité d'assimilation supérieure à la moyenne et cela m'apporte davantage de nutriments que beaucoup de légumes. Ce que je veux dire par là, et ça me fait beaucoup penser aux posts de Binouz sur l'auto-contraception, c'est que l'on n'écoute PAS ASSEZ son corps. Pourtant c'est une mine de savoir ! Il est capable de nous dire si ce que l'on mange est bon pour nous, il faut simplement être attentif aux sensations de ballonnement, de lourdeur, à la digestion (rapide, lente), à l'acidité... Et même si c'est moins glamour, à ce que vous laissez aux toilettes (allez, tout le monde regarde, faîtes pas vos innocents!). C'est très facile en fait, mais on a tellement perdu cette connaissance, on fait tellement confiance à la publicité et aux soit-disant spécialistes pour nous dire quoi manger qu'on a oublié que ces experts existent depuis à peine 60 ans pour le grand public occidental et qu'auparavant on s'est très bien passée d'eux. On s'en est même certainement mieux porté. Du coup, même si je me refuse toujours à manger de la viande, j'entrevois la possibilité d'en remanger un jour si je vois que mon régime alimentaire ne me convient pas, bien sûr de manière ponctuelle et pas sous n'importe quelle condition. J'ai rencontré une fille ici qui mange de la viande rarement, et uniquement de la viande chassée (par son père). Je trouve ça respectable.
Maintenant les protéines. Beaucoup de végétariens répondent aux carnivores en leur disant que blah bla bla, y'a autant de protéines dans les légumes que dans la viande, donc mon régime est tout à fait tenable. C'EST FAUX. La viande contient toutes les protéines COMPLÈTES dont l'humain a besoin, et les légumes ? Bah c'est simple, y'en a qu'un qui contient des protéines complètes: le soja, dont les protéines possèdent les 8 acides aminés essentiels. Et le problème avec le soja, c'est qu'on ne peut pas en consommer trop non plus! Du coup il faut ruser, car certains légumes possèdent des protéines que d'autres n'ont pas. La clef c'est l'association sur moins de 24h de légumes complémentaires, et je suis près à parier que beaucoup de végétariens ne connaissent même pas cela, ne se sont pas renseignés, et auront énormément de problèmes de santé d'ici quelques années! C'est très dangereux pour les os et les tissus musculaires, la régénération cellulaire, l'immunité... J'en passe. En gros, il faut associer des céréales et des légumineuses (haricots, lentilles, soja) et/ou des noix (diverses et variées). J'ajouterais qu'il faut aussi faire attention au fer, et là mon palliatif par excellence ce sont les graines germées, certainement la catégorie d'aliments la plus sous-estimée au monde... Ça coûte rien, c'est facile à faire, ça prend pas de place, ça possède mille saveurs et ce sont les aliments les plus riches en vitamines et protéines (pas tout à fait complètes!) qu'on peut trouver. Et en plus, ce sont des aliments VIVANTS. On dira jamais assez que la cuisson fait perdre beaucoup de ses intérêts aux légumes, et qu'à défaut de manger cru, le meilleur mode de cuisson reste la vapeur.

Je vais m'arrêter là, car je suis chiant. Mais ça fait un moment que j'avais envie d'en parler, et ce topic s'y prête bien. Maintenant, je ne veux pas dire qu'il faut faire attention à tout. Si on se prive trop, je pense qu'on tombe dans un état de semi-dépression qui n'aidera certainement pas à se sentir en santé. Mais il y a quelques principes généraux qui devraient être enseignés partout dans les écoles, le premier étant d'écouter ce que son corps a à dire, tiens.
I'm the first male lesbian, I feel less being jaded... The gayest straight boy that you'll ever meet~
Avatar de l’utilisateur
Silver*Dream
 
Messages: 237
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:30

PrécédenteSuivante

Retourner vers Divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité