Forum Francophone Silverchair

Forum de discussion dédié au groupe Silverchair

Penser Alternatif

Pour converser de tout et n'importe quoi, sérieusement ou non.

Re: Penser Alternatif

Messagepar caro » Lun 19 Déc 2011 23:47

Ben déjà quand je lis ça, je me dis que j'en suis pas trop éloignée en fait. Sauf que j'en parle pas. Mais je pense que le jugement est à double sens, on en a déjà parlé oui : voir quelqu'un, qui est consciencieux comme ça et surtout quand on sait que tous les arguments sont là pour montrer qu'il a raison, ben avant même que cette personne nous juge, on se juge soi-même..."han ouais, je fais pas les choses bien et même contre ce que je pense réellement. et comme la meilleure défense c'est pour beaucoup de gens l'attaque ben on devance ce jugement en essayant de dévaloriser l'autre ou le tourner en ridicule.
Mais ouais, même quand je mange des choses pas bien, je le sais, et quand je mange de la viande y a des tas de choses que j'essaye d'éviter et même si c'est pas grand chose, je vais préférer le poulet fermier au poulet élevé en batterie, ou les oeufs bio...des petits trucs comme ça qui ne changent sûrement pas grand chose et ne me dédouanent en rien du fait de temps en temps de manger mcDaube. Mais j'arrive pas encore à en faire une conduite alimentaire stricte. Et pour le moment c'est vraiment juste une question de volonté. Ca a toujours été mon grand dilemme en tout cas, surtout le végétarisme versus mon éducation qui me fait manger de la viande. Je vous jure qu'à chaque fois que je vois une vache dans un près je me sens pas bien. Suffit que je regarde un animal dans les yeux pour que je me sente pas bien d'ailleurs. J'évite aussi le veau d'ailleurs. et manger une bêtasse de dinde me gêne encore pas trop trop...quoique...
Une question que je me suis posée souvent c'est pourquoi les humains sont obligés de bouffer tous les animaux possibles et ne se cantonnent pas à deux ou trois espèces...nan mais des steaks d'autruches quoi...pfff.
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: Penser Alternatif

Messagepar Yoan » Mar 20 Déc 2011 11:12

Caro a écrit: Une question que je me suis posée souvent c'est pourquoi les humains sont obligés de bouffer tous les animaux possibles et ne se cantonnent pas à deux ou trois espèces...nan mais des steaks d'autruches quoi...pfff.


Tu connais évidemment la réponse : élargir l'offre et les gammes, toucher de nouveaux marchés, affiner les cibles, se développer... C’est là toute la logique du modèle consumériste, où il faut remplir les rayons pour « créer » le besoin. Et une fois n’est pas coutume, je ne vais pas vomir ce mode de pensée sans nuance, mais juste dire qu’à l’heure de l’urgence écologique, et alors qu’on nous bassine avec la nécessité pressante d’une économie verte, les bienfaits globaux du végétarisme méritent d’être débattus sérieusement. Pas pour l’imposer d’une main de fer en disant « Vous voyez bien que c’est plus responsable. Aller on arrête tout » et personne n’est de toute façon suffisamment naïf pour imaginer ça possible, mais au moins pour aller vers « moins de viande » et mettre le doigt sur quelques absurdités qui font nos modes de consommation. Au Japon, ils se sentent même obligés de bouffer du dauphin dans des packaging colorés…

Je répète d’ailleurs pour ma part que mon engagement est finalement plus politique et idéologique que lié au corps, à la santé. C’est certes évidemment corrélé, mais la culpabilité que je peux ressentir lorsque je mange des tomates élevées aux pesticides dans des serres industrielles, ça ressemble plus à « Je participe à ce système de merde qui détruit la planète » qu’à « Mon Dieu, j’ingère du poison ». Non pas d’ailleurs que mes motivations premières soient plus nobles ou justifiables, mais ça me ramène à l’orthorexie. Je ne pense pas que telle maladie puisse être soupçonnée chez moi à partir du moment où je mange comme d’autre votent : par conviction et pour des idées. Ou alors, il faut m’inventer un autre trouble moins centré sur l’idée de manger « sain » mais plus sur la volonté de manger « juste ». Et je ne le dis pas pour me faire passer pour un grand Seigneur, mais le plus sincèrement du monde, quand je fais mes courses, j’essaie de penser aux autres : aux animaux déjà (bah ouais), mais aussi aux agriculteurs locaux, aux populations exploitées dans le jeu sordide du commerce international etc.
Pour moi, c’est une forme d’investissement. C’est ma façon de « peser » en tant que citoyen, d’autant que je ne vous la refais pas, mais vous savez tous ce que je pense de la portée du vote aujourd’hui, et plus globalement de l’inefficacité de l’appareil politique institutionnel. En pleine crise de la démocratie, je me sens plus « puissant » en tant que consommateur armé de ses choix, que comme pion électoral pour barrer la route à Sarkozy, et lui faire succéder Hollande (quelle perspective réjouissante). On pourra me rétorquer que l’un n’empêche pas l’autre, et que ces deux formes d’engagement sont même censées aller de concert. Sauf qu’on ne dit pas « malades » les gens qui votent écolo’, et qui pensent à peine à trier leurs déchets.
Alors en effet, le test rapporté par Binouz ci-dessus, non circonstancié et en dehors d’une démarche de soin, c’est une bonne blague. Je vais chaque semaine acheter une liste définie de produits dans un magasin 100% bio, et qui ne vend par exemple que des fruits et légumes de saison. Ça nécessite de s’adapter, sachant que là par exemple, je dois effectivement fournir un effort pour me passer de tomates. Suis-je malade si j’essaie ? Si on s’en tient bêtement aux questions que pose le test, et puisque j’imagine que la plupart de leurs clients réguliers y trouvent une satisfaction personnelle et font preuve d’une discipline alimentaire plus ou moins stricte, faut-il en déduire qu’il s’agit d’un magasin pour orthorexiques ? Je provoque un peu, mais c’est vrai qu’en première lecture, c’est quand même un peu grossier comme révélateur.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Mar 20 Déc 2011 11:52

je dois effectivement fournir un effort pour me passer de tomates


Moi c'est pas "me passer de" qui me demande un effort, mais faire avec. Faire avec du chou vert, du chou rouge, du radis blanc, des topinambours...
Je te rejoins Yoan sur le fait que ce qu'ils décrivent comme pathologique excluent, de fait, la dimension politique qui est indissociable -pour la très grande majorité, si ce n'est pour la plupart- de ceux qui entreprennent cette démarche.
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar caro » Lun 2 Jan 2012 21:22

Je ne sais pas si c'est au bon endroit, mais je viens de lire ce billet de blog que j'ai trouvé très chouette et alternatif à la tyrannie de l'apparence normée, la même pour tous et surtout toutes...qui fait beaucoup culpabiliser certains qui n'entrent pas dans ces normes sur ce qu'ils aiment pourtant manger...

Dr Ducon.
"Le célèbre nutritionniste Pierre Dukan, connu pour son régime hyper-protéiné, qui estime que "le surpoids est un véritable problème de santé publique", a écrit au chef de l'Etat. Son ouvrage Lettre ouverte au président de la République sort jeudi et Pierre Dukan dévoile lundi dans le journal Le Parisien/Aujourd'hui en France ses propositions pour combattre l'obésité.

"L'idéal serait que les industriels français comprennent qu'il y a de l'argent à gagner en produisant des aliments moins gras", assure-t-il. Dans cet ouvrage, Pierre Dukan fait des propositions concernant l'Education nationale. Il prône "une option 'poids d'équilibre' au baccalauréat". Il s'agit, pour les lycéens, d'obtenir des points pour l'examen de fin d'année simplement en gardant "un indice de masse corporel compris entre 18 et 25 entre la seconde et la terminale". Pour le nutritionniste, "ce serait un bon moyen de sensibiliser les ados à l'équilibre alimentaire", explique-t-il dans le journal."

source: Europe1.fr

Cher Mr Dukan,

J'ai suivi il y a quelques années votre fameux régime protéiné. Après avoir été une adolescente pulpeuse, la vingtaine ne m'a pas épargnée, et vu que Mad Men n'existait pas encore, dans l'inconscient collectif, je n'étais pas un ersatz de pin-up sudiste, mais une GROSSE. Bouh, bouh, sale. Je n'en pouvais plus du regard des autres sur mes formes généreuses, je ne pouvais plus supporter de chercher la petite bague sur les cintres dans les boutiques, qui indiquerait 42-44 sur une jolie fringue, et de voir celles-ci s'arrêter au 40, un chiffre inscrit en lettres de feu dans mon esprit de GROSSE.

Un beau jour donc j'ai commencé à ne manger que des protéines. Le premier jour ç'a m'a fait rigoler, de déclarer la guerre à mon corps. "Les gars, ya un blème au secteur estomac: Bouboule ne nous envoie que des protéines ce matin!" "Les gars, le pôle cellulite est en feu, c'est pire que Wall Street en 29 là-dedans!". J'ai carburé au surimi de la colère, pendant dix jours, avant de revoir ne serait qu'un haricot vert dans mon assiette. J'ai fêté mon anniv en plantant 24 bougies sur un steak tartare. Je n'ai pas bu une goutte d'alcool, pas mangé un seul chocolat, et tous les dix jours, je disais au revoir aux légumes et repartait sur un régime carnassier. Quand j'avais le temps et le fric pour faire la fameuse crêpe Dukan, c'était la grosse teuf, l'illusion d'une douceur, d'une trêve, et je refusais, en me regardant dans la glace, de voir que je devenais aussi grise que ladite crêpe.

Au bout d'un mois, mes potes ne me reconnaissaient pas de loin. J'entendais mes parents se demander si je ne me droguais pas. Je passais ma main le long de mes hanches, sur mon ventre, effrayée par ce nouveau corps qui me paraissait mutilé, artificiel. Je voulais voir apparaître des plaines, des infinis lisses et fermes, je voyais les os de mes hanches et une peau creusée. Mais au moins, le regard des autres changeait aussi : on ne me regardait plus du tout. J'avais perdu douze kilos. Et je me détestais encore plus que quand j'étais grosse.

Dans le régime Dukan, on a droit, lors de la phase de consolidation, à un dîner de gala par semaine, où on mange ce qu'on veut. Je ne savais même plus ce qui me faisait plaisir. Et je me suis ruée sur tout ce qui m'avait faite grossir avant, que je n'aimais pas forcément mais qui était interdit donc cool: de la graisse, du fast food, des trucs exécrables. Si on est ce qu'on mange, cette phase-là a été une énorme crise identitaire.

J'ai repris sept kilos. Avec des cernes en prime et une immense lassitude, un sentiment de défaite sur moi-même, sur la vie. Jouer les Tank Girl carnivores: fini. Savourer à sa juste valeur un éclair au chocolat: fini. La bouffe, saine ou grasse, régissait toute ma vie.

On en était à l'ère des autoportraits Myspace, que je parcourais de longues heures. Le monde était bourré de gens trop gros qui maîtrisaient la contre-plongée. De gens trop maigres qui posaient à poil. Cicatrices, tatouages, scarifications, cernes, graisse, os, tout le monde commençait à se montrer, en deux clics de souris. Ces corps n'étaient pas photoshopés, ils étaient plein de défauts.

Alors il m'est apparu que si je voulais vraiment en chier grave et me poser des défis insurmontables, il y avait bien un truc que je n'avais pas encore tenté: m'aimer comme j'étais.

Un corps humain, c'est aussi des cheveux qui appellent la caresse, des bouches qui font chavirer quand elles sont gourmandes, une peau douce ou rugueuse qu'on parcourt avec les doigts comme pour lire un texte en braille, des odeurs chaudes, quasi magiques, qui rendent plus heureux, quand on va les chercher dans une nuque, que d'être arrivé à rentrer dans un 38. Tout ça, je l'aimais chez les autres, je pouvais l'avoir aussi, grosse ou pas.

Docteur Dukan, votre régime n'est pas le premier que j'aie essayé. Il a été aussi inefficace que les autres, mais en prime, il m'a rendue très malheureuse. Vous êtes un chantre de la minceur, et aussi un ennemi du bien-être depuis aujourd'hui, avec votre sale petit projet rappelant de façon moins crade les exactions du docteur Kellog, qui s'intéressait aussi de très près au développement des adolescents, à grand coups de céréales, mais aussi de phénol sur les parties pour les discipliner.


Je suis devenue une grosse rebelle qui se kiffe. Ma salle de bains croule sous les produits de beauté, j'hésite entre arrêter d'acheter des fringues et déménager. Je me suis forcée à montrer mes jambes, à balancer mes pulls trop larges. Je ne me goinfre plus, j'abuse, certainement, mais je sais que j'aime les macarons à la vanille, le foie gras au pain d'épices, des trucs de grosse, ouais, qui me mettent le rose aux joues et sont une mini-fête à chaque bouchée. Je refuse de haïr les maigres comme la presse féminine et la pression sociale pourraient m'inciter à le faire. Je me fais siffler dans la rue, bombarder de textos, je suis montée sur scène en corset et stilettos, et des copines pourtant bien foutues m'ont dit que ça leur faisait du bien de voir une meuf normale s'éclater sur scène, pas une GROSSE, non, une meuf normale.

Ce mot que je détestais et qui pourtant me va très bien, malgré ce que vous en pensez, cher Mr Dukan...


http://paulinesp.blogspot.com/2012/01/d ... l?spref=fb
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: Penser Alternatif

Messagepar caro » Mar 3 Jan 2012 00:39

Poster un truc en même temps que binouz, c'est comme quand un navet sort en même temps qu'un blockbuster. Il passe inaperçu. ^^;;
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Mar 3 Jan 2012 00:41

:D

J'me fais charcuter le pied demain à 8h15 donc là j'lirais ça au taf demain tranquille
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar Yoan » Mar 3 Jan 2012 01:34

L'idée de filer des points aux examens en fonction du poids de l'élève est déjà - en ce 2 janvier - en très bonne place pour le titre de l'idée la plus con et répugnante de l'année 2012. Fallait quand même oser la sortir, celle là... oO
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Penser Alternatif

Messagepar Binouz » Mar 3 Jan 2012 11:37

Même remarque que mon prédécesseur. Des points pour le poids des élèves, et bientôt, une note de style aussi tiens.
Pour le reste, cette jeune femme semble très bien vivre son 42/44, sachant que, finalement, ce n'est pas une taille "hors norme", hein. C'est fou à quel point les gens se sentent rapidement hors norme, alors que la norme, c'est eux qui la composent, et pas les magazines. Ensuite, c'est humain de vouloir être beau et comprendre qu'on a pas besoin de faire un 38 pour être beau, c'est joli à dire, mais c'est pas évident à faire.
Après ma grossesse, j'ai trainé un 42 pendant plusieurs mois, jusqu'à récupérer ma ligne d'antan. Sans efforts particulier d'ailleurs. Mais le corps d'une femme, après être devenue mère est différent... il porte quelques cicatrices d'amour, ci ou là, et change de "forme". A ce sujet, il y a un site que j'aime bien, même si je ne le consulte pas souvent, j'aime bien la démarche, c'est The shape of a Mother, soit "la forme d'une mère". Y'a de belles photos, de moins belles, des corps meurtris ou des corps assumés, mais ca a au moins le mérite de démystifier ce que personne ne montre : le corps de nos mères.
Parce qu’une femme après être devenue mère, ne montre plus son corps, car il n'est plus socialement acceptable. Car on aime nous faire croire que le corps d'une femme est celui d'une jeune fille de 20 ans, les seins et le cul bien haut et bien rebondis, le ventre plat et les cuisses fuselées. Mais le corps d'une femme ou d'une maman, les seins lourds et les fesses dodues, n'est acceptable si il l'est, que lissé via photoshop.
Le boum des pin-up burlesque c'est bien mignon, et je n'ai rien contre, j'en ai d'ailleurs vu quelques uns (le cabaret des filles de joie, avec juliette dragon notamment), mais ca donne quand même l'impression que c'est le seul "style" qui permet à la femme un peu ronde d'être considérée comme sexy.
Image
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Penser Alternatif

Messagepar Yoan » Lun 18 Mar 2013 18:18

:hello: Débat Facebook, 58ème édition :

Stratégies.fr a écrit:Les évolutions de Facebook poussent les membres à se dévoiler

Les utilisateurs de Facebook se sont mis à partager davantage d'informations personnelles après des changements de l'interface et de la politique de confidentialité du réseau social en 2009 et 2010, selon une étude réalisée sur plusieurs années par des chercheurs de l'université Carnegie Mellon (Pennsylvanie). Celle-ci montre qu'aux débuts de Facebook, entre 2005 et 2009, ils se montraient plus prudents. Puis ils se sont mis à partager plus d'informations, parfois sans le savoir, avec Facebook, les applications tierces et les publicitaires. Les chercheurs expliquent que les changements sur le réseau ont pu «augmenter le sentiment de contrôle» ou semer «la confusion» chez les utilisateurs.


C'est ma conviction depuis longtemps : chez plus de la moitié des gens - dont je fais d'ailleurs partie - l'illusion de mieux maîtriser l'outil et ainsi d'être à l'abri des soucis de confidentialité n'est justement qu'une illusion.
La vérité, à mon avis, c'est que plus Facebook se mue en habitude de vie, plus on consent - consciemment ou non - à le laisser rogner sur notre espace intime.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Précédente

Retourner vers Divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron