Forum Francophone Silverchair

Forum de discussion dédié au groupe Silverchair

(D)ébats superficiels : le topic des discussions de comptoir

Pour converser de tout et n'importe quoi, sérieusement ou non.

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Auré » Mar 19 Juil 2011 16:15

Mon apparition dans ce topic ne sera pas d'une très grande utilité hin, je sais pas si c'est moi, si je suis "trop jeune", pas assez réaliste ou autre, mais j'ai du mal à lire toutes vos choses là, et Silver Dream avec la vidéo de Luchini, c'est le final (comme aux feux d'artifice un peu^^). Nan, mais sérieux, il est pas un peu flippant le Fabrice? (Bon ok c'est moi)

Je vais continuer quand même continuer de voir la vie en rose, mais continuez, c'est intéressant ce que vous dîtes hin^^
Je reviendrai parler du temps une fois de temps en temps :roll: Oui, parce que j'ai pleins de choses à dire. Une journée de caisse un jour de pluie comme celui là, bin un client sur 3 lance la conversation dessus : "Oh quel temps", "On est au mois de juillet?", ou encore "Après un merveilleux mois de juin, l'hiver arrive...", j'en passe et des meilleures... Puis facebook fait partie de ma vie un peu donc... :

INSTALLATION DE L'ETE.....
███████████████░░░░░░░░░░░░░░
Progression de l'installation: 44%

L'installation a échoué.
......Erreur# 404: saison introuvable.

La saison que vous recherchez peut avoir été supprimée, ou renommée, ou est temporairement indisponible.


oO

Image

Voilà, on peut repartir sur le couple maintenant :pwet:
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Yoan » Mar 19 Juil 2011 16:41

J'ai pas encore pu voir la vidéo de Luchini, mais il me tarde. :jump:

Cela dit, je ne crois pas que quiconque ait vraiment tenu des propos déprimants qui t'empêcheraient de voir la vie en rose. On cherche au contraire à dédramatiser les petits aléas qui en poussent d'autres à rompre.

En fait, le truc le plus déprimant qui ait été posté ici, c'est l'article de l'Express. Ainsi que mes considérations profondes sur la météo' du jour.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Auré » Mar 19 Juil 2011 16:55

Yoan a écrit:En fait, le truc le plus déprimant qui ait été posté ici, c'est l'article de l'Express. Ainsi que mes considérations profondes sur la météo' du jour.


Des posts de toi en plus !^^ Nan mais j'ai pas dit que quelqu'un ici m'avait déprimé, que tout le monde se rassure ! :D
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Binouz » Mar 19 Juil 2011 17:29

C'est vrai que le temps est dégueulasse.

Je vais quand même continuer de voir la vie en rose, mais continuez, c'est intéressant ce que vous dîtes hin^^

Mais la vie est rose ici aussi ! Ce qu'on essaye de dire c'est que 1) le fait de voir la vie en rose ne dépend pas que du couple; 2) la vie en rose dans un couple, c'est aussi ce qui a été décrit !

J'étais certaine qu'un discours comme celui-ci allait être perçu comme une certaine forme de résignation. Or, c'est ce que caro (et moi) avons essayé de dire, c'est que le couple évolue au fil des ans, et que ce n'est pas moins bien, au contraire. C'est profond, vrai et sincère. Le regard que l'on porte sur l'autre est beaucoup plus objectif, nous ne sommes plus éblouis par ces choses qui sont finalement superficielles, oui. Ce qui n'exclut en rien les discussions enflammées, les nuits torrides et les franches rigolades. Ça n'exclut pas d'être dans une séduction qui reste permanente, mais qui n'est plus aussi obsessionnelle. Il (ou je d'ailleurs) essaye toujours de péter discrètement mais quand ce l'est pas (discret), bah on s'en amuse comme des gosses de 8 ans. On passe nos samedis soir chacun dans notre coin, avec nos potes respectifs, ouais. Je ne vois pas ce qu'il y a de pathétique là dedans. Et on passe finalement de meilleures soirées qu'à l'époque où l'on ne se quittait pas d'une semelle, où je le trainait dans mes trucs arty-babos qu'il exécrait mais qu'il subissait "par amour".
On existe aussi l'un sans l'autre et c'est finalement ça qui est bon. Et c'est tout aussi délicieux quand on est à deux. On apprécie d'ailleurs d'avantage ces moments qu'ils sont "rares".

L'exemple que je voulais citer, fruit de mon expérience personnelle, la façon dont j'ai "traité" mon cher et tendre pendant la maladie de ma mère. J'étais enceinte, aussi. Deux éléments un peu remuants en somme. "Espérance de vie, entre 6 mois et deux ans". J'étais dans un autre espace temps : plus rien n'existait à part ma génitrice et ce que j'avais dans le ventre. Pas de place pour mon copain. Pas de place pour donner de l'attention, pour rire et sourire, pour sortir et picoler, pour écouter du HxC en chantant alléluia. Plus le temps pour ça.
Il est resté. Là, près de moi, discrètement. Une main sur mon épaule, une oreille attentive. Sans un mot, il m'a laissé vivre ce moment avec ma famille, s'est occupé des choses un peu pénible, dans ces moments, de l'administratif et caetera. Mais l'amour fougueux passionnel et bisounours était relégué à l'arrière plan. Pendant 10 mois, c'est long 10 mois. Bon, là vu le contexte, c'était très rapide. Mais c'est long, tout de même, d'être à côté de quelqu'un qui vit ça.

Alors j'en reviens à mes moutons et à mes histoires d'amour qui évolue avec le temps, de vague, de creux blablabla.
Maintenant, que la tempête est un peu passée, nous nous retrouvons comme au premier jour ou presque. A la différence que maintenant, on sait l'un et l'autre, que nous sommes capables de traverser les épreuves les plus douloureuses de la vie, ensemble. Et ça, même si
on ne baise pas tous les week end dans l’ascenseur** en rentrant de soirée bourré; on n'est pas en permanence scotché l'un a l'autre en se regardant des étoiles dans les yeux et le sourire béat, on préfère passer la plupart de nos moments libres avec nos potes respectifs


**pour ceux que ça inquiéterait... euh. Bon nan en fait rien.
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar caro » Mar 19 Juil 2011 19:28

Binouz, on est des viocs, c'est tout.

La vidéo de Lucchini est excellente, je me la passais plein de fois à l'époque, en forçant mon cher et tendre à la regarder aussi. Il me fait mourir de rire quand il décrit l'horreur de voir des couples qui font tout ensemble.

Et Auré, tout ce qu'on dit est loin d'être négatif au contraire. Tu verras quand tu seras grande. :D
Moins de blabla inutile, de petites histoires débiles qui montent et montent jusqu'à en faire tout un foin. On a finalement peu de potes en commun et quand on sort c'est aussi souvent chacun de notre côté (y'a quà voir quand on se voit avec les forumeux. C'est comme ça. Et après on trouve du plaisir à se raconter les choses. Bon, ceci dit, j'essaye de le traîner à la prochaine rencontre forumale, s'il bosse pas. Parce que nous, c'est un peu spécial, on bosse en horaires décalés. Et des fois je me dis que si ça devait changer, qu'on avait des horaires "normaux", ça me ferait un peu peur. On a (enfin peut-être surtout moi =D ), contrairement au début, besoin d'espace, de ne pas se voir tout le temps, de passer des soirées de notre côté. Même quand on vivait dans une pièce de 25m2, ben on avait trouvé le moyen d'avoir chacun un espace...
Oui, aujourd'hui, c'est plus sage (encore que...pas forcément parce que finalement moins conventionnel que ce qu'on nous dit que devrait être un couple), et moi j'y vois un apaisement. J'veux dire, c'est une des choses, une des rares choses qui me tourmentent le moins dans ma vie, un truc assez solide sur lequel je peux me reposer quand j'arrive à le faire. Parce que je suis plutôt sauvage et que quelquefois "j'oublie". Je suis dans ma bulle, ailleurs, pas vraiment là, sur ma planète, et il m'attend quand même, il en rigole quand je l'engueule en lui disant qu'il me colle alors qu'il cherche juste un petit bisou dans la journée. Je pense que ça doit être le plus dur à vivre avec moi, cette distance que je mets souvent sans m'en rendre forcément compte, avec un peu tout le monde...sauf que lui il est toujours là...Oui, y'a des moments comme ça. D'autres moments où je continue à péter un câble pour des choses souvent bêtes. Et d'autres moments encore. Mais bon là...

C'est vraiment avancer côte à côte et se découvrir à chaque étape ! Sans se confondre l'un et l'autre, et en sachant rester soi-même, en dehors de ce couple.

Sinon, moi, j'ai écrit un mémoire sur le temps. Faisez gaffe, j'peux très bien faire dévier le sujet "temps pourri" sur une théorie. :]
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Yoan » Mar 19 Juil 2011 20:00

caro a écrit:Et Auré, tout ce qu'on dit est loin d'être négatif au contraire. Tu verras quand tu seras grande. :D


C'est "vieille" qu'il fallait dire. :D

Sinon, Luchini est assailli d'idées tout le temps. Du coup il a du mal à en développer une clairement avant d'embrayer sur une autre. C'est d'ailleurs une des choses qui le rendent drôle. Mais pour le comprendre à peu près, faut être capable de faire les liens soi-même.
"On a décidé de plus aller au Maroc".


Sinon, moi, j'ai écrit un mémoire sur le temps. Faisez gaffe, j'peux très bien faire dévier le sujet "temps pourri" sur une théorie. :]


Vas-y, rebondis là-dessus :



Y'a du challenge, là.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Silver*Dream » Mar 19 Juil 2011 20:48

Ouais Auré, faut pas t'enfuir ainsi ! Au contraire, je pense que les opinions de Binouz et Caro sont très rassurantes, et qu'on devrait enseigner au même titre que l'éducation sexuelle. Si on apprend aux gosses que le sexe ce n'est pas traiter sa nana comme une pute et se transformer en toréro 10 minutes, pourquoi ne pas désacraliser le couple intemporel, dans la passion permanente ? D'ailleurs j'adore mettre ces deux conceptions que la société nous renvoie en parallèle: à droite Disney et ses princesses, à gauche Rocco et ses princesses. C'est quand même deux choses qui nous sont "imposées" et qui sont aussi perverses l'une que l'autre. Enfin.
Si on vivait nos relations plus modestement, sans attendre de l'autre "qu'il nous sauve" comme dirait Luchini, de façon moins individualiste, il y aurait un "taux d'échec" certainement moins important. Et un taux de compréhension de cet échec supérieur, également, c'est ce qui fait défaut.

Je re-regardais Vicky Cristina Barcelona, l'autre jour, de Woody Allen. J'avais plus ou moins aimé à sa sortie, je trouvais que le film était vulgairement hédoniste puisqu'on a quand même deux filles dont l'une est une insatisfaite chronique qui vit ses relations comme une sangsue en les épuisant, et une autre insatisfaite mais cette fois de son mariage fidèle. C'est une vision de l'amour un peu triste, entre la première qui ne se comprend pas et l'autre qui cherche désespérément quelqu'un qui la comprenne. Elles vivent donc une romance avec cet espagnol, un artiste encore torturé par son ancienne compagne, et placent beaucoup d'espoir dans une passion qui ne s'étale que sur un été. Mais voilà, l'état amoureux dans lequel elles se trouvent n'est pas tenable de cette manière, et cela aucune ne semble le comprendre. J'avais mal perçu la critique du film, je l'avais regardé et apprécié sur l'instant sans penser que le film pouvait avoir un message autre qu'immédiat. C'est subtile (façon de parler...), mais je pense que Woody Allen a voulu montrer la frivolité et l'inconstance de ces deux américaines. J'apprécie ce film davantage, à présent. Bon et puis ça parle espagnol, il fait chaud, il m'en faut pas beaucoup plus :face:

Bref, juste mes deux sesterces légèrement hors sujet. Proceed.
I'm the first male lesbian, I feel less being jaded... The gayest straight boy that you'll ever meet~
Avatar de l’utilisateur
Silver*Dream
 
Messages: 237
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:30

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Yoan » Mer 20 Juil 2011 09:54

Woody Allen, il a réalisé un paquet de films où il égratigne très clairement les frustrations affectives, amoureuses, voire sexuelles, nées des sages unions empêtrées dans les convenances. Son dernier film, "Midnight In Paris", n'y échappe d'ailleurs pas plus que beaucoup de ses prédécesseurs.
C'est un sujet qu'il affectionne, même si ce n'est pas le seul, et il faut accepter de considérer que c'est un angle d'attaque tout à fait viable car issu d'une réalité observable, sans confiner pour autant à l'hédonisme bête et méchant.
Luchini gausse les couples pseudo-fusionnels qui ne parlent plus qu'en rabâchant des "on" à toutes les sauces, comme si les identités individuelles avaient été dévorées par cette "troisième personne" que représente le couple. Mais ce "on" n'est pas seulement le fruit des illusions que porte le "couple idéal", il est aussi la création des normes sociales et religieuses qui poussent les gens à vivre à deux coûte que coûte.
Alors des excès libertaires récents qui font que beaucoup rompent à la première engueulade en rêvant d'un idéal qui n'existe pas, aux résignés tristes qui tentent chaque jour de faire semblant d'être épanouis, il existe à peu près une infinité de réalités concrètes illustrables sur la foi de quelques exemples et expériences personnelles diverses. Ce qui fait que ce topic a potentiellement de quoi vivre encore 80 pages sur le même sujet, avec des posts qui commenceront tous par "Oui, mais..."

Réjouissant, n'est-ce pas ? :D

Bon sinon, il fait encore un peu gris. Mais c'est mieux qu'hier. Pas dur en même temps.
(Je sens que je peux vous faire chier un moment avec mon fil rouge météorologique).
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Paint » Mer 20 Juil 2011 16:57

J'ai juste une question: est-ce grave si on a JAMAIS baisé dans son ascenceur bourré en rentrant de soirée ? :D
Image

Ancient Rome, we built that fucker stone by stone
Avatar de l’utilisateur
Paint
Modérateur
 
Messages: 592
Inscription: Sam 4 Déc 2010 15:23
Localisation: Banbury, UK

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Binouz » Mer 20 Juil 2011 17:38

Je ne pense pas. Ça n'a pas grand intérêt.
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Auré » Jeu 21 Juil 2011 11:09

Silver*Dream a écrit:Ouais Auré, faut pas t'enfuir ainsi !


Il m'en faut bien plus pour que je m'enfuie voyons ! :D
Puis il est vrai que tout ça n'est pas si négatif que ça. Auré a avoué, voilà tout ce qui devait être dit :)
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Yoan » Mer 28 Sep 2011 21:05

Sinon, les mecs qui ont mis fin à leurs jours chez France Télécom, est-ce qu'ils n'ont pas tout simplement et littéralement mis en pratique l'expression "être pendu au bout du fil" ?


Vraie question : peut-on rire de tout ?
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar caro » Mer 28 Sep 2011 22:03

Il paraît que oui, mais pas avec n'importe qui..et tout dépend du moment choisi...On est responsable de ce qu'on dit, mais pas vraiment responsable de la manière dont l'autre va prendre la remarque...alors je me dis, autant que faire ce peut, respectons le rythme de la personne en face...Même si j'avoue que des fois j'ai l'impression que le fait de garder pour moi une blague moisie et de mauvais goût risque de me provoquer un ulcère.
"Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu." Aristophane.
Avatar de l’utilisateur
caro
 
Messages: 302
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Auré » Jeu 29 Sep 2011 00:49

C'est ce que j'allais répondre, on peut rire de tout mais pas avec tout le monde. Ce qui revient finalement à dire que non d'un autre côté. Mais en même temps, nous on va sourire à cette phrase, alors que si tu parles sans le savoir à un parent d'une de ces personnes, ils auront envie de te déteriorer :ange:
On peut rire de tout mais ça ne fera pas rire tout le monde.
Waouh, je trouve cette réponse super méga compréhensible... alors je m'arrête là ! :lol:
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Moe » Jeu 29 Sep 2011 17:53

"Ils auront envie de te détériorer" ? =D

Je prends.
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Auré » Jeu 29 Sep 2011 21:58

:roll: :D
Oui pardon j'oublie parfois que tout le monde ne communique pas toujours de la même façon que moi, voir même que les personnes à le faire sont très rares!^^
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar popo » Sam 1 Oct 2011 22:13

On ne peut rire de tout car nous sommes dans une société de retenue et devons respecter des règles de bienséance.
J'ai un humour cynique , ce qui n'est pas marrant, mais moi ça me fait rire alors il faut que je trouve le bon public plutôt que de casser l'ambiance ou blesser les gens.

Par exemple le titre du topic me fait rire mais il ferait moins d'effet avec un puritain
Dur dur d'être une groupie...
Avatar de l’utilisateur
popo
 
Messages: 93
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:15
Localisation: Lille

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Silver*Dream » Lun 3 Oct 2011 18:11

Je sais que mon lien va en rassurer certains:

Pourquoi on envoie des photos de nous à poil ?

Là où l’épouse légitime offrait sa virginité, la maîtresse était investie du rôle érotique et jouait la catin. Avec la démocratisation de la sexpic, on devient tous les catins les uns des autres. Parce que les sexpics relèvent du jeu sexuel. Envoyer une photo de soi nu, c’est à la fois accorder un pouvoir à l’autre (pouvoir de divulgation des clichés) soit une des bases psychologiques de la sexualité. Et en même temps, promettre une folle partie de jambes en l’air –je ne suis pas pudique, regarde jusqu’où je peux aller -> donc je suis super libéré, tu vas kiffer.


C'est aussi très intéressant pour le retour historique sur le "sexting" o)
I'm the first male lesbian, I feel less being jaded... The gayest straight boy that you'll ever meet~
Avatar de l’utilisateur
Silver*Dream
 
Messages: 237
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:30

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Paint » Mar 4 Oct 2011 10:21

Je vais envoyer cet article a Scarlett. Oui, elle a fait des photos. La coquine... =D
Image

Ancient Rome, we built that fucker stone by stone
Avatar de l’utilisateur
Paint
Modérateur
 
Messages: 592
Inscription: Sam 4 Déc 2010 15:23
Localisation: Banbury, UK

Re: (D)ébats superficiels : le topic des discussions de comp

Messagepar Auré » Mar 4 Oct 2011 11:44

Portable piraté ou volé?
Alors que certains s'interrogent sur l'authenticité des clichés, on se demande surtout pourquoi les stars, connaissant les risques de fuite, prennent plaisir à se photographier ainsi dans leur intimité.


Parce qu'elles sont connes ?
Parce qu'elles veulent faire parler un peu plus d'elles ?
Oui, je vais la plaindre... euh en fait non, je vais pas le faire, en même temps, quand on est bête, on ne peut rien y faire... Une meuf ausi "fantasmée" par les hommes, qui se tape des trips seule devant son miroir, avec son portable, qui doit avoir un bon répertoire je pense, qui sort donc beucoup pour son métier, j'ai envie de lui dire "tu l'as cherché". Et après ça dit vouloir protéger sa vie privée, oui on y croit tous.
Oui, pardon, je n'ai pas pu m'empecher.
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

PrécédenteSuivante

Retourner vers Divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron