Forum Francophone Silverchair

Forum de discussion dédié au groupe Silverchair

Comment qu'on parle chez vous ?

Cinéma, littérature, arts divers... Étalez votre savoir ici, ou venez vous en octroyer.

Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Ash » Sam 11 Déc 2010 10:17

Voilà, ce sujet a pour but d'englober tout ce qui a trait à la linguistique et plus particulièrement aux expressions locales, aux patois, ce genre de choses. Qu'il s'agisse du français canadien, du basque, du breton ou des expressions typiques à la Mayenne :D.

Depuis quelques semaines à Brest même (non, le même n'a rien à faire là, mais tout le monde dit ça ici - "t'habites où ? A Brest même ?"), il y a un véritable engouement pour un livre écrit par un p'tit gars de Lesneven, donc pas de Brest même, livre intitulé
bretonnismes.jpg
bretonnismes.jpg (14.9 Kio) Vu 6269 fois


Voici une liste des quelques perles que l'on peut trouver dans ce livre.
Je n'ai gardé que les expressions que personnellement j'utilise très facilement. Comme quoi, on s'imagine pas toujours que c'est pas forcément français, ce qu'on dit dans la vie de tous les jours oO


« Jean est autour de ses vaches. ». Bien sûr il ne s`est pas enroulé autour d`une bête à cornes mais il s`en occupe tout simplement. C`est la traduction littérale de : Yann a zo war-dro e saout. Le verbe être (conjugué en zo) et modifié par une préposition (ici : war-dro, autour) offre toute une palette de possibilités en breton, mais la traduction mot à mot réserve bien des surprises.



« Celui-ci est arrivé grand maintenant. » Comprendre : il a grandi ces derniers temps, dit-on en voyant un enfant, par exemple. Traduction littérale de hemañ zo erruet bras bremañ. En breton, le verbe arriver (errruet) a aussi le sens de devenir.


« La moitié plus. » En breton An hanter muioc'h. Ce qui correspond à : deux fois plus. En partant du chiffre dix par exemple, La moitié plus fera vingt pour un breton alors qu'un français obtiendra quinze. Par contre La moitié moins donnera le même résultat en breton et en français. Le breton est parfois malicieux.


« Il est venu chez nous au milieu de tout. » Ce qui signifie : il est arrivé inopinément, sans crier gare, subitement c'est-à-dire sans nous prévenir ou s'annoncer pendant que nous étions occuper à nos affaires. C'est la traduction littérale de A greizh holl, transposée en français local avec son sens breton au milieu de tout. Le verbe venir (donet) peut avoir, suivant le cas, le sens de devenir, partir ou arriver.


« Attention de tomber ! » C'est exactement l'inverse de ce que l'on veut exprimer Attention de ne pas tomber. Traduction du breton diwall da gouezhan ou taol evezh da gouezhan. Diwall et taol evezh exprimant déjà attention de ne pas il n'a pas semblé, sans doute, utile, d'ajouter la négation au français local.


« Comment que c'est ? » Ou mieux encore, Comment que c'est avec toi ? Expression courante pour demander Comment ça va ? au sens large. Il faut remarquer que ce type d'expression est aussi employée par des personnes qui n'ont jamais parlé ou entendu un mot de breton.


« Celui-là va attraper son pegement avec moi ! » Ici , il y a plusieurs bretonnismes qui s'associent. Intéressons-nous à pegement, qui signifie combien en breton. Attraper (recevoir) son pegement, c'est en quelque sorte dire à quelqu'un combien je vais t'attraper, je vais te remettre en place, te remonter les bretelles. Je me souviens que mon père utilisait souvent cette expression qu'il avait souvent entendu dans son enfance. L'héritage.


« J'ai mis mon nom pour partir en voyage. » C'est la traduction littérale de Lakaet em eus va ant evut mont da veajiñ. Type de phrase que l'on entend encore très souvent même dans la bouche de personnes ne connaissant pas un mot de breton. Le français dira : je me suis inscrit pour partir en voyage, moins poétique...


« N'oubliez pas de tirer vos chaussures ! » Traduction du verbe breton tennañ qui s'utilise dans un sens plus large qu'en français académique. Ici pour dire : enlever, ôter. Mais tirer peut aussi signifier prendre ou encore arracher. On tire bien les patates chez nous !


« Y'a eu du reuz ! » Voilà un mot que l'on glisse volontiers dans les conversations, par malice ou connivence. Il y a eu du reuz : du bruit, de l'agitation. Reuz ou encore freuz (tumulte, destruction) pourrait d'ailleurs remplacer avantageuseument le terme anglais buzz. Le français s'est construit à partir des langues régionales, pourquoi ne pas y puiser encore pour l'enrichir.


« Tos-tos. » Un joli mot breton pour dire : auto-tamponneuses. Ce dernier était sans doute jugé trop long. On lui a donc préféré un dérivé du verbe breton tosañ qui signifie : choquer, heurter. Ce verbe a par ailleurs été francisé en tosser, signifiant la même chose mais employé dans le domaine maritime uniquement : le bateau a tossé le quai.


« On a eu du goût ! » Ce n'est pas du tout dans le sens français de goût, mais une traduction de plijadur a zo bet. Traduction mot à mot : Du plaisir on a eu. A comprendre ici dans le sens de On s'est bien amusé, on ne s'est pas ennuyé. Autre exemple d'emploi similaire : Celui-là c'est un drôle ne veut pas dire comique comme en français mais : bizarre, étrange, un peu dérangé. C'est le sens breton de drol.


« Une fois le temps. » Traduction littérale de ur wech an amzer pour dire de temps en temps, de temps à autre. Plusieurs locutions courantes viennent ainsi du breton. En voici quelques autres : tant que tant (tant et tant, tant et plus), avoir plein son ventre (avoir le ventre plein), en haut de tout (tout en haut), t'es plus avancé maintenant (à quoi bon, ça ne valait pas la peine).



« Tu as un crayon avec toi ? » Traduction littérale de Ur c'hrelon a zo ganit ? C'est précis mais incorrect en français. La langue bretonne fait la différence entre possession absolue et possession momentanée. On peut posséder un crayon mais ne pas le détenir sur soi au moment où l'on vous le réclame.


« Causer il fait, mais travailler il ne fait pas ! » Encore un bel exemple de la souplesse de la syntaxe du breton. C'est la traduction exacte de : Kaozeal a ra, met labourat ne ra ket !.La phrase commence par un infinitif associé à l'auxiliaire ober (faire) conjugué ici en a ra pour mettre l'action en relief. Cette façon de procéder donne des phrases étonnantes et amusantes.



« Mets-lui un coup donc ! » Ne craignez rien, on ne va pas vous frapper. C'est simplement la traduction littérale de Laka ur banne dezhañ, ta ! signifiant : sers lui donc un verre ! A la différence du français, le breton oppose ce qui est liquide, banne traduit par << coup >> à ce qui est solide, tamm, soit un bout ou un morceau. Si l'on vous propose un coup de fort, ur banne hini kreñv, il s'agira d'alambic ou d'alcool fort.


« Celle-là, c'est une pikez ! » Pikez, nom breton de la pie-grèche, et au figuré : chipie, coquine, commère, qui adore lancer des piques ou des coups de becs acérés comme celui de la pie. Bizarrement, ce mot n'a pas d'équivalent masculin. Plusieurs mots bretons, courts en général, ont ainsi été conservés dans notre parler local et c'est heureux car il faudrait parfois une phrase complète pour traduire avec exactitude toutes leurs nuances. Ils sont irremplaçables.


« Attraper » En Bretagne bretonnante, c'est spontus (terrible) tout ce que l'on peut attraper. Mais parfois on ne peut pas attraper partout (on ne peut pas tout faire !). Au lieu de prendre, on attrape froid, un rhume, chaud, une suée... Un enfant peut même attraper avec son père : se faire gronder. On peut aussi attraper le train à Landerneau... Ou pire un accident ! Traductions exactes du verbe pakañ ou de son synonyme tapout.


« Pour maintenant, il doit être arrivé ! » Calque du breton, a-benn bremañ pour dire << à présent >>. Au futur, on dira : Pour alors (d'ici là), il sera arrivé, traduction de a-benn neuze. D'autres exemples d'emploi de prépositions ou adverbes. << Il fait froid de retour ! >> (de nouveau), traduction de en-dro qui a les deux sens en breton. << Je suis venu ici encore ! >>, à la place de << déjà >> c'hoazh a aussi les deux sens. << Il n'est pas venu ici, toujours ! >> pour << en tout cas, assurément >>, traduction de bepred qui s'utilise aussi dans les deux sens.


« Qu'est-ce que tu auras ? » Traduction mot à mot de Petra po ? Plus souvent transformé en << Qu'est-ce que tu prendras ? >>. En breton, on emploie le futur, appelé futur proche, pour exprimer une invitation, une incitation, un souhait ou une envie. Là ou un francophone utilise le présent et dit << Qu'est-ce que tu prends ? >>. Autre version, plus familière : << Qu'est-ce qui ira avec toi ? >> issue d'une autre formulation typiquement bretonne, petra az aio ganit ?.


« Il est parti avec le cancer » Phrase parue récemment dans la rubrique nécrologie d'un quotidien régional. On devrait toutefois s'en réjouir car en première lecture, nous voilà débarrassés enfin de ce terrible fléau. Mais, hélas ce n'est pas le malade qui a été emporté par le cancer, c'est le cancer qui l'a emporté. Cette traduction correspond mot à mot à la formulation bretonne.


« Celui-ci n'est pas bien ! » Il faut comprendre : il est un peu dérangé. En français local, on emploie souvent celui-ci ou celle-là à la place de lui, il ou elle. Copie conforme du breton où le pronom démonstratif, plus précis, joue souvent le rôle de pronom personnel. On peut s'adresser ainsi, de façon familière, directement à quelqu'un à la troisième personne, en gardant même parfois en prime le pronom personnel. << Celui-ci, il a grandi ! >>


« Ruser ses pieds » Ce n'est pas du tout le sens du français << ruser >>, mais du verbe breton rusañ, francisé et signifiant tout à la fois : traîner ou glisser en faisant du bruit. Ce n'est donc pas surprenant que l'on ait francisé rusañ, plus concis et expressif. Il faut aussi noter l'usage du pronom possessif calqué sur le breton. Plusieurs générations d'écoliers bretonnants se sont fait taper sur les doigts pour ne pas avoir utilisé l'article défini (ici : les) de règle en français dans un tel cas.


« Il n'y a plus rien de toi ! » Voilà une phrase mystérieuse pour un nouvel arrivant en Basse-Bretagne. C'est la traduction mot à mot de n'ez eus netra ken ouzhit pouvant se traduire par : tu as maigri, fondu ! Plusieurs phrases complètes, transposées du breton sont ainsi passées dans notre parler courant. Ainsi, par exemple : << Le lait est venu au feu >> soit : le lait a bouilli, la casserole a débordé. Ou << Tout est parti avec lui >>, il a tout emporté, tout mangé (Aet eo tout gantañ). Ou encore, << Les fleurs sont parties avec le gel >>, elles ont gelé.



« J'ai mis ma veste en pendant » Elle est donc accrochée, en suspens, suspendue. C'est une traduction directe de a-istribilh. Cet adverbe breton a aussi trouvé une autre vie en français local sous la forme de en distribill pour signifier : en désordre, inachevé, resté en panne. On dit aussi que quelqu'un est en distribill quand il marche tou a-dreuz (de travers, de guingois) ou encore qu'il part en pilhoù (chiffons, loques), donc qu'il est mal fagoté, qu'il va en déconfiture.
Offtopic :
La vie est trop courte pour porter des culottes moches.
Avatar de l’utilisateur
Ash
 
Messages: 176
Inscription: Sam 4 Déc 2010 16:01
Localisation: Brest même

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Moe » Sam 11 Déc 2010 11:36

Tiens y'en a j'aurais jamais soupçonné que ça puisse venir du Breton... Mes grands-parents ils en utilisent plein de ces expressions (alors qu'ils sont absolument pas Bretons, même en remontant sur plusieurs générations, en plus). J'aime bien, j'trouve ça rigolo.

Sinon ce bouquin tu crois que j'peux le trouver par chez moi ? Mon père il kifferait bien j'pense.
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Napoleon Solo » Sam 11 Déc 2010 13:27

C'est marrant, la seule expression que je connaisse dans cette liste est "comment que c'est ?", je n'ai jamais entendu les autres, ou pas que je m'en souvienne. J'ai pourtant une grand-mère qui parle souvent breton mais son français ne semble pas avoir été affecté par de tels "calques". Je pense aussi, qu'au vu de la variété de la langue bretonne, chaque partie de la Bretagne doit avoir des expressions différentes (et donc des calques différents). Et Brest, par sa situation géographique, a peut-être été moins influencée par d'autres variantes du breton ou d'autres langues (c'est qu'une hypothèse, je ne suis pas linguiste ;) ).

Il me paraît en tout cas évident que certaines parties de la Bretagne soient restées plus attachées au breton que d'autres et doivent donc utiliser plus de "bretonnismes". Et puis, je suis de Vannes (qui est à la limite entre la Haute-Bretagne et la Basse-Bretagne) donc il y a sûrement une influence du gallo (avec des expressions différentes). Tout ça pour dire que je ne connaissais pas ces expressions mais ce livre à l'air drôle et intéressant (et c'est aussi une bonne idée de cadeau de Noël, en effet =D ). Allez, kenavo !(le seul mot breton que je connaisse, c'est triste, je sais ).
Avatar de l’utilisateur
Napoleon Solo
 
Messages: 32
Inscription: Sam 4 Déc 2010 13:48

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Ash » Lun 13 Déc 2010 09:23

Je pense qu'il y a en effet eu plein de mélanges à certaines époques, et le livre indiquait bien, justement, concernant l'expression "comment qu'c'est", que c'était la seule qui soit utilisée un peu partout en France par des gens qui n'avaient pas du tout d'origines bretonnes.
Comme tu dis Napo, il suffisait de parcourir dix kilomètres pour qu'une expression apparaisse ou disparaisse, alors de Brest à Vannes, évidemment...
Rien que dans le Finistère, entre le Haut-Léon et le Bas-Léon (une toute petite région donc !) y'a des différences énormes de langue pour les bretonnants, de culture, de traditions gastronomiques, etc.

Moe (j'ai du mal à t'appeler comme ça, y'a de vieux réflexes qui viennent à la surface xD), je suis pas sûre que tu puisses trouver ce bouquin ailleurs pour l'instant, mais si tu veux, je peux te l'envoyer - ça vaut pas cher (10 euros) et c'est un petit format, ça pose aucun pb :) Tiens-moi au jus.
Offtopic :
La vie est trop courte pour porter des culottes moches.
Avatar de l’utilisateur
Ash
 
Messages: 176
Inscription: Sam 4 Déc 2010 16:01
Localisation: Brest même

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Silver*Dream » Jeu 16 Déc 2010 01:02

Euh, mais quand tu dis que tu utilises ces expressions, tu veux dire que tu les utilises vraiment ? Nan parce que "comment que c'est ?" je veux bien, mais "causer il fait, travailler il ne fait pas"... :D
C'est marrant ces façons de parler en tout cas. Il n'y en a pas qui me vient à l'esprit immédiatement mais je pense que d'ici quelques mois j'aurais des palettes d'expressions à vous fournir!

A une prochaine, donc! :jump:
I'm the first male lesbian, I feel less being jaded... The gayest straight boy that you'll ever meet~
Avatar de l’utilisateur
Silver*Dream
 
Messages: 237
Inscription: Sam 4 Déc 2010 14:30

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Binouz » Jeu 16 Déc 2010 22:10

"causer il fait, travailler il ne fait pas"


Pour info, il y a exactement la même expression en Arabe.
(non pas que je parle couramment arabe, mais je me souviens d'une cousine qui dit ça a un cousin, tout le monde qui éclate de rire, j'ai demandé la traduction, on m'a expliqué.Le tout était filmé, c'était le mariage de mon tonton, cela explique pourquoi ça m'est resté. ça va ? Je continue à raconter ma vie ou bien?)
Quand penses-tu ?
Avatar de l’utilisateur
Binouz
 
Messages: 390
Inscription: Sam 4 Déc 2010 22:23
Localisation: 93

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Ash » Ven 17 Déc 2010 09:15

Silver*Dream a écrit:Euh, mais quand tu dis que tu utilises ces expressions, tu veux dire que tu les utilises vraiment ? Nan parce que "comment que c'est ?" je veux bien, mais "causer il fait, travailler il ne fait pas"... :D
C'est marrant ces façons de parler en tout cas. Il n'y en a pas qui me vient à l'esprit immédiatement mais je pense que d'ici quelques mois j'aurais des palettes d'expressions à vous fournir!

A une prochaine, donc! :jump:


Oui, toutes les expressions que j'ai citées, c'est uniquement celles que moi (ou mes proches) emploient régulièrement.
Je t'avoue que t'as tapé dans le mille avec "causer il fait, travailler il fait pas", celle-là on la dira plutôt en exagérant l'accent breton pour se moquer gentiment de qqn qui cause avec un accent très prononcé, justement. Et encore, je vous ai fait grâce des "il était au lit avec le médecin pendant une semaine, mais il a rien fait" (comprendre : il était malade, il a passé une semaine au lit, et le médecin est venu faire une consult, mais ça n'a pas changé grand-chose).
Ça, c'est plutôt la génération de mes grands-parents ou arrière-grands-parents. Qui avaient été forcés d'apprendre tout à coup le français puisque le breton était devenu "illégal" à l'école, et qui ont adapté comme ils ont pu des expressions qu'ils connaissaient.. et c'est resté.

C'est à peu près la même chose pour toutes les langues régionales, je suppose, mais je connais que la mienne :s
Offtopic :
La vie est trop courte pour porter des culottes moches.
Avatar de l’utilisateur
Ash
 
Messages: 176
Inscription: Sam 4 Déc 2010 16:01
Localisation: Brest même

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar cici » Jeu 10 Fév 2011 15:09

Bon ce n'est pas bien important mais au cas où je ne serais pas la seule traumatisée par ce michant Yoan... :D
Je ne retrouve pas le ou les posts, mais j'ai plusieurs fois aperçu des remarques de Yoan sur le fait que "par contre" n'était pas correct, et qu'il fallait lui préférer par exemple "en revanche". Surprise j'étais, d'autant plus que j'utilise "par contre" depuis toujours et tout à fait naturellement. Depuis, et même si ça ne m'était pas adressé personnellement, à chaque fois que je veux l'utilser, que ce soit à l'oral ou à l'écrit, j'y repense xD

Comme j'avais beaucoup à faire au taff, j'ai soudain eu l'idée de taper "par contre" dans google. Quelle ne fût pas ma surprise de découvrir alors cette page très instructive !
Soulagée je fus, avec l'envie de partager cette découverte qui je l'espère changera la vie d'éventuels traumatisés comme moi :D (pas pour embêter Yoan, promis, dont l'expression est d'ailleurs exemplaire <3 ).

Pour résumer si vous n'avez pas le courage de tout lire, sachez donc que "par contre" n'est pas incorrect, on ne peut même pas lui reprocher d'être du langage familier, il est simplement moins admis dans certains milieux sociaux, du coup on le déconseille dans certaines circonstances.
Personnellement j'utilise déjà pas mal de langage familier dans mes posts qui n'ont aucune prétention rédactionnelle, j'essaie juste de m'exprimer le plus clairement possible (ce qui n'est sûrement pas toujours le cas mais je fais de mon mieux, promis ^^;; ) avec mon langage à moi, donc le "par contre" je le garde ^^ je trouve "en revanche" un peu trop soutenu pour moi sûrement parce que je n'ai jamais pris l’habitude, du coup ça ne fait pas naturel dans ma bouche (ou mon clavier).

Par contre, je vous prie d'excuser toutes les véritables fautes d'orthographe, de grammaire ou de conjugaison de ce post :ange:
Everyone was wearing fingerless gloves.
Avatar de l’utilisateur
cici
Administrateur du site
 
Messages: 398
Inscription: Ven 3 Déc 2010 00:35

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Yoan » Jeu 10 Fév 2011 15:44

Oui enfin c'est à peu près exactement ce que j'ai toujours dit. Le "par contre", il m'arrive même de l'employer sciemment à l'écrit si je considère que je n'ai pas à garder un style soutenu. Tu pourras même en trouver dans certains de mes posts, je ne me le suis jamais interdit. Après, c'est juste une affaire de choix, de préférence, et il est vrai que je n'écris pas tout à fait comme je parle.
Parce que oui, évidemment, c'est de toute façon entré dans le langage courant.

Mais je ne me risquerais pas à l'utiliser si je dois écrire quelque-chose de vraiment soigné, dans le cadre par exemple d'un travail rédactionnel (certains prof' ont d'ailleurs tendance à souligner l'expression, alors à moins de leur filer ce lien...), ou de l'écriture d'un article potentiellement publiable sur quelque-chose qui ressemblera par exemple à une plate-forme professionnelle.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar cici » Jeu 10 Fév 2011 17:31

Ah oki, je m'en souvenais pas comme ça, je pensais avoir lu que ce n'était pas correct de l'utiliser, du coup j'étais perturbée xD et comme je retrouve pas le ou les posts, je te fais confiance !

Il n'empêche que sans être du langage soutenu, ce n'est pas familier. Comme il est dit dans la page que j'ai liée, de nombreux écrivains l'ont utilisé, donc à priori même dans une rédaction ça ne devrait pas gêner, seulement on va devoir faire attention au cas où on tombe sur un puriste qui pense que ce n'est pas grammaticalement correct...
Heureusement que le fameux "Au temps pour moi" a peu de chance de se retrouver dans une dissertation ou une lettre de motivation, sinon bonjour la prise de tête lol ("mais est-ce qu'il/elle connait la véritable façon d'écrire cette expression ??")... il me semble qu'une fois tu avais repris un prof qui soutenait qu'elle était fausse...
Everyone was wearing fingerless gloves.
Avatar de l’utilisateur
cici
Administrateur du site
 
Messages: 398
Inscription: Ven 3 Déc 2010 00:35

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Yoan » Jeu 10 Fév 2011 18:19

Le fait est que selon les usages, la langue évolue. L'article que tu as lié le précise d'ailleurs, mais c'est une évidence : la langue n'est pas figée. Seulement, les usages en question, et aussi critiquables puissent-ils être, ont bel et bien fait de l'expression "par contre" quelque-chose qui appartient plutôt au langage courant. Je n'ai plus la liste en tête là, mais parmi les auteurs cités pour qui cette expression appartenait au langage soutenu, combien sont morts ?
Alors moi j'entends tout à fait le discours, mais je dis que c'est la vérité de l'instant qui prédomine. Or, aujourd'hui, si ça n'altère pas le sens de ce que l'on souhaite dire, le fait est que la plupart du temps, on préférera "en revanche" à "par contre" dans un texte qui se veut rigoureux. Tout simplement parce que la langue Française a évolué de cette façon, encore une fois par l'usage. De la même façon, beaucoup disent que le "autant pour moi" sera de plus en plus toléré, et viendra le jour où il ne fera plus l'objet d'aucune critique. Et en l'occurrence, ça ne me choquerait pas le moins du monde.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Ash » Jeu 10 Fév 2011 18:50

Chuis avec Yoan sur ce coup-là, par contre, c'est moche.
C'est juste bon pour l'oral, pareil, par écrit, je l'utilise que quand il est clair que c'est du langage "relax".

Mais outre ce débat qui n'en est pas vraiment un, finalement, ce qui me choque, c'est ce type de raisonnement :
(...) " Condamnée par Littré d'après une remarque de Voltaire, la locution adverbiale par contre a été utilisée par d'excellents auteurs français, de Stendhal à Montherlant, en passant par Anatole France, Henri de Régnier, André Gide, Marcel Proust, Jean Giraudoux, Georges Duhamel, Georges Bernanos, Paul Morand, Antoine de Saint-Exupéry, etc. Elle ne peut donc être considérée comme fautive, mais l'usage s'est établi de la déconseiller, chaque fois que l'emploi d'un autre adverbe est possible. "


Quoi, parce qu'on a vu ça dans plusieurs bouquins, c'est considéré comme acceptable ? C'est quoi ce raisonnement ?? Y a que moi que ça choque ?
Offtopic :
La vie est trop courte pour porter des culottes moches.
Avatar de l’utilisateur
Ash
 
Messages: 176
Inscription: Sam 4 Déc 2010 16:01
Localisation: Brest même

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Yoan » Sam 12 Jan 2013 01:56

Certains ici que je ne veux pas grossièrement pointer du doigt (mais sachez que cela vise une personne dont le pseudo pourrait être interprété comme le contraire de "Non-non", ainsi qu'une autre dont le pseudo pourrait phonétiquement se traduire par "réparer") m'ont déjà signifié que j'avais à mon actif quelques expressions "provinciales" (comprendre : "paysannes") qui prêtaient un peu à rire. :face:

Mais, visiblement, je ne suis pas le seul.



(Pour les moins patients, passez direct à 2 minutes 20).

Alors, pour ceux qui voient le problème (les autres me donnent raison d'emblée :D ), je ne dis pas que l'expression est parfaitement correcte, ni même forcément à encourager. Je me dis en revanche que ce n'est pas qu'une bizarrerie de la bourgade Roannaise, qu'elle est relativement souvent usitée, puisque j'imagine que tel doublage demeure relativement bien écrit, même si empruntant parfois au langage courant.

PS : Oui, j'ai moi-même hébergé ça, tant ma soif de vengeance était vivace. :ange:
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Auré » Sam 12 Jan 2013 16:58

Yoan a écrit:Je me dis en revanche que ce n'est pas qu'une bizarrerie de la bourgade Roannaise, qu'elle est relativement souvent usitée, puisque j'imagine que tel doublage demeure relativement bien écrit, même si empruntant parfois au langage courant.

Peut être que les doubleurs sont TOUS Roannais ? :p
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Moe » Sam 12 Jan 2013 17:13

Eh ba moi je vois pas le problème. Enfin je crois deviner, et ça me choque que ça puisse choquer des gens.
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Yoan » Sam 12 Jan 2013 19:45

En fait il n'y a à peu près qu'à Paris que ça suscite de telles réactions, je crois.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Moe » Sam 12 Jan 2013 19:47

Les Parisiens ils sont dingues. Une fois j'en ai entendu un dire à un autre qu'il avait un accent. True story.
Spencer stands on a beach, contemplating the meaning of life... Often he wonders what's on the other side of the ocean... Then Spencer realizes he is a dog and shits on the sand.
Avatar de l’utilisateur
Moe
 
Messages: 499
Inscription: Sam 4 Déc 2010 19:35
Localisation: Snoop Lyon

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Auré » Sam 12 Jan 2013 21:07

Yoan a écrit:En fait il n'y a à peu près qu'à Paris que ça suscite de telles réactions, je crois.

Moe a écrit:Les Parisiens ils sont dingues.

Il est vrai que pour le parisien, lui seul sait parler, et les autres disent des choses bizarres... :ange:
Je me souviens de tous mes moments passés avec mes cousines corses. Quand j'étais petite, je leur avais demandé pourquoi elle disait certaines choses. Et elles, elles me répondaient que chez eux on parle comme ça ! Bon d'accord :)
Et petite anecdote, quand j'étais petite, genre je dirai au moins 5 ans, je me souviens avoir dit à ma cousine charentaise "chez nous en France" Ah, Paris la France... :D
Image
Avatar de l’utilisateur
Auré
 
Messages: 439
Inscription: Jeu 12 Mai 2011 19:23

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar cici » Sam 12 Jan 2013 22:20

Alors il faut pas être parisien pour avoir le droit d'être amusé des expressions qui viennent d'ailleurs ? Il me semble que c'est un peu le but de ce topic justement. D'ailleurs quand je lis les premiers posts, je vois les mots "rigolo", "marrant", "drôle", etc...
Si on a été méchant j'en suis désolée (mais je ne pense pas... jamais insinué "paysanne" perso :hmm: )... En tout cas là les parisiens s'en prennent plein la gueule ^^
Au passage, feaks n'est pas parisien, enfin, pas "d'origine parisienne" en tout cas (d'ailleurs pour les puristes, moi non plus). Et les expressions et accents marrants il connait :p
Everyone was wearing fingerless gloves.
Avatar de l’utilisateur
cici
Administrateur du site
 
Messages: 398
Inscription: Ven 3 Déc 2010 00:35

Re: Comment qu'on parle chez vous ?

Messagepar Yoan » Sam 12 Jan 2013 22:49

Ah mais j'ai jamais insinué qu'il y avait quelconque méchanceté hein. On me chambrait, je contre-chambrais, c'est tout.
D'autant que suite à la fois où vous m'avez repris, cette expression a fait rire Auré ici présente, et même des collègues de boulot. Du coup, je ne le dis plus, d'ailleurs. (Insert Trauma here)
Et d'ailleurs, c'est justement parce que je l'évite désormais que lorsque je l'ai entendue dans "Les Noces Funèbres", ça a fait "tilt". Il y a quelques années, j'aurais jamais fait gaffe. J'en ai parlé à mes collègues, du coup, et il se trouve qu'ils m'ont donné exactement la même réponse qu'Auré : "Ça doit être doublé par des Roannais, ce truc". Je ne les ai pas étranglés pour autant =D
Image
Avatar de l’utilisateur
Yoan
Administrateur du site
 
Messages: 2289
Inscription: Ven 3 Déc 2010 21:58

Suivante

Retourner vers Culture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron